Le 12 mars dernier a eu lieu le lancement du recueil Oser réécrire sa vie, un livre qui réunit 11 témoignages de femmes qui racontent, dans leurs mots, comment elles ont réussi à se sortir d’une relation marquée par la violence conjugale. Ce recueil a été lancé par la maison d’hébergement pour femmes et enfants La Dauphinelle.

La Presse

Judith, Amina, Soumeya, Yasmin, Fatima L., Clarisse, Élisabeth, Gaudence, Élie, Kendra et Fatima A. ont toutes séjourné à la maison d’hébergement La Dauphinelle. Bénéficiant maintenant d’un suivi post-hébergement, elles ont participé l’an dernier à des ateliers d’écriture animés par l’écrivaine Aline Apostolska, qui a les invitées à mettre leur vécu en mots.

Témoignant pour la plupart à visage découvert, ces femmes de tous horizons nous racontent leur parcours et la façon dont elles sont parvenues à redevenir maîtresses de leur vie. À la fois touchants, bouleversants et inspirants, leurs récits sont accompagnés de magnifiques portraits en noir et blanc réalisés par la photographe Christine Bourgier, qui a su capter la personnalité de chacune.

Ce recueil vise à sensibiliser, à informer et à guider tant les victimes de violences conjugales, leur entourage que la population en général afin que tous puissent reconnaître les manifestations de la violence conjugale, qu’elle soit économique, psychologique, sexuelle ou physique. La production du recueil Oser réécrire sa vie a été rendue possible grâce au soutien financier d’Énergie Valero et du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Île de Montréal.

Étaient également présentes Sabrina Lemeltier, directrice générale de La Dauphinelle, Frédérique Thomas, présidente du CA de La Dauphinelle, et la photographe Christine Bourgier.

Créée en 1982, La Dauphinelle offre aux femmes et à leurs enfants un refuge sécuritaire et un soutien psychosocial en vue de reprendre le pouvoir sur leur vie et de réaliser leur plein potentiel. Ce soutien se traduit par une gamme de services, dont un accompagnement pendant et après l’hébergement. La Dauphinelle mène également des activités de sensibilisation auprès de la population.