Au terme d’années d’efforts continus pour réaliser le projet de la Maison de soins palliatifs et centre de jour St-Raphaël (la « Maison St-Raphaël ») et d’une mobilisation soutenue auprès de la communauté montréalaise de philanthropes, les coprésidents de la campagne majeure de financement lancée en 2015 ont atteint l’objectif visé de 10 millions de dollars. L’annonce a été faite le 26 novembre dernier

La Presse

Grâce à quoi, la Maison St-Raphaël amorce, en concertation avec les établissements de santé de Montréal, sa double vocation de maison et de centre de jour en soins palliatifs novateur à Montréal.

Pour atteindre l’objectif visé de 10 millions de dollars, les coprésidents de la campagne majeure de St-Raphaël se sont entourés d’autres chefs de file philanthropes de la communauté montréalaise. Outre l’Archidiocèse de Montréal, lequel a cédé l’usage du bâtiment et du site de l’établissement, et la Succession du père Gerald A. Sinel, la Fondation Luc Maurice et la Fondation Roasters, la Maison St-Raphaël compte parmi ses plus grands donateurs : la Fondation Mirella et Lino Saputo, la Fondation St-Patrick de Montréal, la Fondation familiale Rossy, la Fondation Molson, la Fondation Louise et Alan Edwards, Banque Nationale, Desjardins, France et André Desmarais, Future Electronics, Groupe Marchand et Power Corporation.

Pour Peter O’Brien, avocat et l’un des principaux organisateurs de la campagne majeure, « La plus grande satisfaction que j’ai tirée de notre campagne est de voir comment autant de secteurs du tissu montréalais se sont unis pour que cela se produise. Cela est unique pour moi et montre notre volonté commune de montrer respect et réconfort à ceux qui bénéficieront des soins palliatifs de la Maison Saint-Raphaël. »

« Grâce à de grands philanthropes de plusieurs secteurs, nous avons réussi à recueillir les 10 millions de dollars nécessaires à la construction et la mise en exploitation d’un lieu de soins palliatifs unique en son genre, empreint de chaleur et d’humanité. Nous sommes fiers d'avoir réussi, car le besoin ne cesse de grandir : d’ici 2030, 25 % des Montréalais auront 65 ans et plus », ont déclaré les coprésidents de la campagne majeure de financement, Luc Maurice, président-fondateur, Le Groupe Maurice; Carolyn Renaud, philanthrope; Richard Renaud, président-directeur général, TNG Corporation; et Lillian Vineberg, philanthrope.

Située au cœur d’une communauté de plus de 362 000 personnes, densément peuplée, la Maison St-Raphaël couvre le territoire de Montréal et les secteurs géographiques limitrophes, où n’existe aucun établissement voué aux soins palliatifs. D’ici 2030, les personnes de 65 ans et plus représenteront 25 % de la population, et dans le seul territoire desservi par l’établissement le nombre de personnes de 75 ans et plus augmentera de 39 % durant cette période. Les maladies chroniques comme le cancer et les troubles cardiovasculaires ou respiratoires touchent trois personnes sur quatre parmi ce groupe. Elles sont également les principales causes de décès.

Comme la plupart des établissements de soins palliatifs, la Maison St-Raphaël bénéficie de subventions du gouvernement provincial qui permettent de couvrir environ un tiers des coûts annuels des soins dédiés aux patients, ainsi qu’une partie des services offerts aux invités du centre de jour.

Cependant, son exploitation ainsi que la qualité et la pérennité des soins et services offerts dépendent chaque année de l’apport important provenant de dons privés.

Depuis dix ans, le projet de la Maison St-Raphaël a été porté par l’incroyable participation de nombreux bénévoles, dont Marie Michèle Del Balso, présidente du conseil d’administration, et Marco Ottoni, vice-président du CA, souvent qualifié d’âme et de moteur du projet. « C’est réellement ensemble que nous avons transformé notre rêve en réalité et que nous avons bâti, avec la Maison St-Raphaël, un futur empreint d’humanité, » affirme Mme Del Balso.

Les origines du projet de la Maison St-Raphaël remontent à l’année 2008 : à la suite de la fermeture de l’église St- Raphaël, située sur l’avenue Lajoie à Montréal, l’Archidiocèse de Montréal acceptait de céder l’usage du bâtiment et de son terrain à la communauté, dans le but d’y réaliser un projet rassembleur et humanitaire au service de la collectivité. Un petit groupe de paroissiens a étudié et analysé les besoins de la communauté et a conclu que le secteur avait avant tout besoin d’une résidence de soins palliatifs. C’est ainsi que le projet de la Maison St-Raphaël a vu le jour. « La genèse de notre projet s’inspire du père Gerry, dernier curé de la paroisse, un homme généreux et dévoué dont la simple mission était de servir les autres et dont le rêve était de transformer l’église en centre de soins palliatifs, » ajoute M. Ottoni.

La Maison St-Raphaël est un organisme de bienfaisance communautaire à double vocation : une maison de soins palliatifs de 12 lits et le premier centre de jour palliatif à Montréal et les secteurs géographiques limitrophes. Elle offre gratuitement des soins palliatifs de grande qualité dans l’un des secteurs les plus populeux de Montréal, à des personnes vivant avec une maladie incurable. Elle accueille, dans le respect et la compassion, des personnes de toutes provenances.  Depuis novembre 2019, la Maison St-Raphaël a commencé à accueillir des patients et invités et soulignera son ouverture lors d’une cérémonie officielle qui aura lieu printemps prochain.