Le 29 mai dernier, Anne Xuan-Lan Nguyen, Shophika Suntharesasarma et Charlotte Durnford-Dionne, résidentes de Montréal et étudiantes, ont remporté trois des 20 bourses d'études TD pour le leadership communautaire remise chaque année à des étudiants canadiens impliqués dans leur collectivité.

Publié le 15 juin 2018
LA PRESSE

Grâce aux projets qu'elles ont soumis en candidature, elles recevront jusqu'à 70 000$ pour payer leurs droits de scolarité et frais de subsistance pendant la durée de leurs études postsecondaires.

Inspirée par son expérience touchante comme monitrice dans le camp de vacances Plein Air à Plein Coeur accueillant des jeunes de milieux défavorisés et afin de les aider à vivre des expériences culturelles et à élargir leur horizon, Anne Xuan-Lan Nguyen a fondé De l'Air Frais pour un Sourire Vrai. Formé de 15 bénévoles, le groupe a organisé des excursions pour les enfants telles que des promenades en raquette et des visites interactives dans des musées. Elle a encouragé d'autres jeunes leaders à prendre part à divers sports et projets, allant de l'équipe de flag-football à Giive, un organisme étudiant axé sur la réconciliation entre les communautés autochtones et non autochtones. Elle a représenté la jeunesse à la Commission canadienne pour l'UNESCO lors de la série Youth Building Peace. Récemment, elle s'est aussi jointe au Conseil jeunesse de Montréal visant à assurer la prise en compte des préoccupations de la jeunesse dans les décisions de l'administration municipale, en plus de rédiger plusieurs publications destinées aux jeunes pour lutter contre les préjugés. elle voudrait faire une carrière axée sur l'engagement communautaire par l'entremise de la médecine.

Son intérêt pour le végétarisme a motivé Shophika Suntharesasarma à s'impliquer dans le comité écologique du Collège Jean-Eudes, où elle a organisé des kiosques de sensibilisation sur le gaspillage alimentaire. Elle a incité d'autres étudiants à s'engager dans des corvées de nettoyage, a initié des programmes de recyclage et de compostage et a collaboré avec les dirigeants scolaires pour la création d'un toit vert en soutien à l'agriculture urbaine. Aujourd'hui, cette dernière initiative est devenue un potager encadré par les élèves et les enseignants du Collège. On y produit des légumes, qui sont même transformés en pesto ou en thé. Au Collège Jean-de-Brébeuf, elle joue un rôle de leader au sein du comité environnemental et au sein du conseil d'administration de l'association coopérative du Collège Jean-de-Brébeuf, en plus de ses activités de bénévolat auprès de personnes âgées et de l'animation d'une émission radio dans sa langue maternelle, le tamoul. elle aimerait étudier les mathématiques, possiblement en vue de faire carrière d'enseignement au secondaire.

Lorsqu'elle faisait du bénévolat au Tyndale-St. Georges Community Centre, Charlotte Durnford-Dionne a remarqué que les programmes axés sur le sport et les arts n'intéressaient pas certains jeunes. Après avoir fait une collecte de fonds auprès des entreprises locales pour acheter du matériel, elle a cofondé une activité artistique après l'école pour les enfants âgés de six à douze ans. Recrutant des bénévoles dans le but d'aider les enfants de milieux défavorisés à développer leur côté artistique, y compris à réaliser des oeuvres destinées aux patients atteints de cancer, le groupe est alors devenu un programme permanent au Centre. elle a également aidé à diriger un club de course inclusif et un club féministe intersectionnel à son école. Elle souhaite faire carrière comme documentariste ou comme directrice de la création pour un organisme non gouvernemental.