Source ID:; App Source:

Tableau restauré

Emanuel de Witte, Alkmaar vers 1617 - Amsterdam...

Agrandir

Emanuel de Witte, Alkmaar vers 1617 - Amsterdam 1692; Intérieur avec une femme jouant du virginal, vers 1660-1667; Huile sur toile, 97,5 x 109,7 cm; Musée des beaux-arts de Montréal; Achat, fonds John W. Tempest; Photo MBAM, Christine Guest.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse

Le 29 septembre dernier, le Musée des beaux-arts de Montréal a annoncé la restauration d'un chef-d'oeuvre de sa collection de maîtres anciens, Intérieur avec une femme jouant du virginal d'Emanuel de Witte (1617-1692), grâce au soutien de la Fondation BNP Paribas et BNP Paribas Canada.

Emanuel de Witte est l'un des peintres hollandais renommés pour ses scènes d'intérieur, notamment d'églises. Ses peintures se distinguent par une mise en page imposante, un effet de perspective habilement construit, une forte lumière du jour et l'évocation de l'activité quotidienne.

Dans la collection du Musée depuis 1894, cette magnifique toile avait été sévèrement endommagée lors d'une tentative de vol en 1972, subissant deux perforations assez importantes au support toile. Des travaux de restauration ont été exécutés en 1974 afin de réunifier et de stabiliser le support, mais les matériaux et les techniques ayant mal vieilli, une restauration majeure s'imposait.

«  Je suis extrêmement fier que notre Fondation ait été en mesure de contribuer à la conservation et à la préservation d'une oeuvre d'Emanuel de Witte (1617-1692), l'un des plus célèbres peintres hollandais de son époque », souligne Jean-Jacques Goron, délégué général de la Fondation BNP Paribas. « Le tableau Intérieur avec une femme jouant du virginal a retrouvé son éclat d'origine et occupe à nouveau une place importante dans l'espace d'exposition du Musée des beaux-arts de Montréal. Après avoir soutenu la publication d'un album consacré aux collections du Musée en 2001, la Fondation BNP Paribas était heureuse de s'associer une nouvelle fois à cette institution. Ce partenariat est un témoignage parlant des liens étroits que BNP Paribas et le Musée des beaux-arts de Montréal entretiennent et il souligne l'engagement dont la Fondation BNP Paribas fait preuve envers le patrimoine du Canada. »

La Fondation BNP Paribas contribue à préserver et faire connaître leurs richesses à travers le programme BNP Paribas pour l'Art. Visant à accompagner le développement du Groupe BNP Paribas à l'international, la Fondation BNP Paribas multiplie, depuis 2004, ses interventions auprès de grands musées internationaux.

La Fondation BNP Paribas et BNP Paribas Canada, à travers le programme BNP Paribas pour l'Art, ont rendu possible cette restauration d'envergure, d'une durée de 1450 heures, menée sous la direction de Richard Gagnier, chef du service de la restauration au MBAM.

L'objectif du traitement était de corriger les travaux antérieurs de restauration, notamment par le retrait d'un vernis synthétique trop épais et altéré, la reprise de l'entoilage antérieur jugé instable, ainsi que par le remplacement des insertions de toile à l'endroit des perforations pour assurer une texture plus homogène de la surface. La stabilité et l'apparence générale de la surface furent ainsi restaurées, de même que la pleine lisibilité de l'ensemble des éléments de la composition par l'adoption de la retouche au caractère illusionniste et l'application en couches minces d'une résine naturelle stabilisée, produisant une surface à la saturation et brillance caractéristiques des tableaux de cette période. Ce traitement fut accompagné d'une analyse scientifique du tableau, exécutée à l'Institut canadien de conservation à Ottawa. Non seulement le tableau a-t-il été étudié sous différentes conditions lumineuses (ultraviolet, infrarouge et radiographie aux rayons X), afin d'apprécier l'état des matériaux de l'oeuvre et la technique de l'artiste, mais aussi une identification chimique de ces différents matériaux a été complétée de même que la stratigraphie des couches d'application de ceux-ci.

Un microsite Emanuel de Witte, hébergé sur le site web du Musée, lèvera le voile sur le processus de restauration. On y présentera les différentes étapes de cette restauration délicate, certains dilemmes que l'état de l'oeuvre présentait ainsi que les solutions qui ont permis de redonner l'intégrité visuelle à ce chef-d'oeuvre hollandais du XVIIe siècle.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer