Source ID:; App Source:

100 000$ pour les troubles du développement

De gauche à droite, première rangée: Syd Kronish,...

Agrandir

De gauche à droite, première rangée: Syd Kronish, Bernie Pollock, Marlene Levenson, Nancy Maklan, Sheila Maklan, Norman Cohen. Deuxième rangée: Steven Goldberg and Diane Guerrera.

La Presse

Le 6 juin dernier avait lieu au Sofitel de Montréal, le 3e encan d'oeuvres d'art de la Fondation Miriam. Le montant net recueilli a été de 100 000$.

La Fondation Miriam oeuvre activement au développement d'une plus grande compréhension sociale des troubles du spectre de l'autisme (TSA) et des déficiences développementales qui affectent les enfants et les jeunes adultes.

Plusieurs centaines de personnes ont participé à l'encan. Grâce à des oeuvres d'artistes tels que Yehouda Chaki, Guy Leclef, Geraldo Pace, Richard Roblin, André Schirmer, Heidi Spector et Terry Tomalty, la Fondation Miriam a pu amasser une somme qui lui permettra de continuer à offrir des services de soutien personnalisés aux personnes atteintes du spectre de l'autisme.

L'événement, qui constitue l'une des activités phares de la campagne de financement de la Fondation, a notamment permis de rendre hommage à la qualité et l'ampleur de la contribution des présidentes et présidents qui se sont succédés au fil des 40 ans d'existence de l'organisme.

La présidente du conseil d'administration de la Fondation Miriam, Diane Guerrera, s'est déclarée très heureuse du succès de l'encan 2013. « Une fois de plus, la communauté montréalaise a fait preuve de générosité, d'écoute active et d'empathie dans l'expression d'un appui inconditionnel à la cause de la recherche pour les personnes atteintes d'autisme et de troubles du développement », s'est réjouie Mme Guerrera.

La Fondation Miriam oeuvre pour qu'une plus grande compréhension des troubles du spectre de l'autisme (TSA) et des troubles développementaux, ainsi que de nouvelles recherches à leur égard permettront d'améliorer la qualité de vie de tous ceux qui en sont affectés. À cette fin, nous sollicitons des fonds et les investissons, et assurons la direction nécessaire pour les éléments suivants : créer et soutenir des programmes cliniques, développementaux, résidentiels et de répit pour les enfants et les adultes ayant des TSA ou des déficiences développementales ; assurer l'éducation et la formation des professionnels, aidants et membres de la famille ; favoriser la recherche spécialisée axée sur l'amélioration du diagnostic et l'élaboration de nouveaux traitements et de nouvelles interventions pour les personnes ayant des TSA et des déficiences développementales; offrir des activités sociales et récréatives pour promouvoir l'inclusion dans la société.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer