Lors d'une soirée à la TOHU le 2 novembre, la Banque Nationale a remis 437 576$ à la Fondation du cancer du sein du Québec, grâce aux 50 000 détentrices de la carte Allure MasterCard. Une cinquantaine de détentrices étaient d'ailleurs présentes à l'événement.

Publié le 16 nov. 2012
Mathieu Perreault LA PRESSE

Depuis le lancement de la carte Allure en 2005, la Banque Nationale remet chaque année à la Fondation du cancer du sein du Québec, un pourcentage de la totalité des achats effectués avec cette carte sur une période de douze mois. Ces dons, qui atteignent aujourd'hui près de trois millions de dollars, visent à encourager la recherche, à favoriser l'éducation et la sensibilisation touchant la santé du sein ainsi qu'à soutenir les femmes atteintes d'un cancer du sein et leurs proches.

«La Banque Nationale a conçu la carte Allure tout spécialement pour les femmes et les hommes qui souhaitent contribuer à la lutte contre le cancer du sein», a déclaré Yann Jodoin, vice-président, Produits particuliers, Banque Nationale. «Nous sommes particulièrement fiers d'avoir créé un véhicule efficace qui permet de participer aux efforts collectifs pour vaincre cette terrible maladie».

Étaient également présents Francine Cléroux, présidente directrice-générale de la Fondation du cancer du sein du Québec et Richard Hébert, vice-président exécutif et chef de l'exploitation, Assurance-vie Banque Nationale.

En plus de soutenir la Fondation du cancer du sein du Québec à chaque achat, les détentrices bénéficient d'un rabais de 10 % à l'achat de cartes-cadeaux, au www.votreallure.ca, échangeables chez les partenaires Allure. Pour connaître tous les avantages de la carte, consultez bnc.ca/carteallure.

Organisme de bienfaisance enregistré, la Fondation du cancer du sein du Québec a pour mission de financer la recherche sur le cancer du sein, d'en promouvoir la santé par l'éducation et la sensibilisation et de faciliter le soutien aux personnes touchées par le cancer du sein. Depuis sa création en 1994, la Fondation a octroyé plus de 23 millions de dollars à la communauté médicale québécoise afin de financer des projets de recherche et des programmes de soutien et d'éducation.