Jean-Marie Toulouse, professeur émérite et ancien directeur de HEC Montréal, a été nommé membre de l’Ordre du Canada.

Publié le 19 janvier
La Presse

Cet honneur est l’un des plus grands pouvant être octroyés à une civile ou un civil au Canada. Il lui est décerné pour son « rôle de premier plan dans la croissance de HEC Montréal et pour ses recherches novatrices dans les domaines des affaires et de l’entrepreneuriat ».

L’annonce de cette nomination a été faite le 29 décembre dernier par la voie d’un communiqué émis par la gouverneure générale du Canada, Mary Simons. Jean-Marie Toulouse sera invité à recevoir son insigne à une date ultérieure, lors d’une cérémonie officielle.

L’Ordre du Canada a été créé en 1967 avec l’objectif de reconnaître des réalisations exceptionnelles d’une personne, son dévouement envers la communauté ou sa contribution extraordinaire à la nation.

Jean-Marie Toulouse a fait carrière à HEC Montréal de 1973 jusqu’à 2008, année où il a pris sa retraite. Ancien directeur de l’École (1995-2006), il est professeur émérite depuis 2010.

Durant ses années à l’École, il a été, de 1975 à 1979, le premier directeur de la recherche. À partir de 1977, il occupait aussi la fonction de premier directeur du programme de doctorat conjoint avec les universités Concordia, McGill et UQAM.

Pendant plus d’une décennie à la tête de HEC Montréal, il lui a permis d’accéder au statut d’établissement de calibre mondial, notamment par l’obtention des 3 agréments internationaux (AMBA, AACSB et EQUIS).

Détenteur d’un doctorat en psychologie sociale de l’Université de Montréal, Jean-Marie Toulouse a grandement contribué à faire reconnaître l’entrepreneuriat comme champ d’étude universitaire. Il a notamment créé le premier cours d’entrepreneuriat au MBA au Québec, en 1976. De 1988 à 1994, il a été le premier titulaire de la Chaire d’entrepreneurship Maclean Hunter, devenue depuis la Chaire d’entrepreneuriat Rogers – J.-A.-Bombardier.

Son engagement à favoriser l’esprit d’entreprise, ainsi que son apport considérable au développement des affaires au Québec et à l’enseignement de la gestion, lui ont valu de nombreux autres prix et distinctions au cours de sa carrière, notamment le Prix du professeur-entrepreneur par excellence de la Fondation de l’entrepreneurship (1991); le Mérite de l’Association des diplômés de l’Université de Montréal (1993); la Médaille de la Fondation Édouard-Montpetit (1995); la nomination comme membre de la Société royale du Canada (1997); la nomination comme officier de l’Ordre national du Québec (2004); et un doctorat honoris causa de l’Université Jean Moulin Lyon 3 (2005).