Nature-Action Québec (NAQ) et ses partenaires ont annoncé le 18 janvier dernier l’acquisition et la protection d’un milieu naturel de 18 hectares (ha) situé au mont Rigaud, au sein du Corridor vert de Vaudreuil-Soulanges.

Publié le 19 janvier
La Presse

Ce projet vient s’ajouter aux 191 hectares déjà protégés par NAQ dans cette Montérégienne par le biais de projets d’aide à l’intendance privée, et permet ainsi de consolider la superficie protégée dans ce milieu de grande valeur écologique.

L’acquisition de la propriété permet de consolider encore davantage la protection des habitats présents sur le mont Rigaud. On y retrouve une diversité de peuplements fauniques et floristiques et des espèces en situation précaire, telles que le noyer cendré, une espèce végétale susceptible d’être désignée menacée ou vulnérable au Québec et en voie de disparition au Canada.

De plus, des espèces fauniques, telles que le pioui de l’Est, la paruline du Canada, dont le statut est considéré comme préoccupant au Canada, de même que la couleuvre à collier et la couleuvre verte, deux espèces susceptibles d’être désignées comme menacées ou vulnérables, sont présentes au sein du mont Rigaud. Le mont Rigaud se démarque d’ailleurs par l’intégrité écologique et la valeur de conservation élevée des milieux naturels qu’il abrite.

L’acquisition et la protection de cette propriété sont le résultat de la contribution financière de plusieurs partenaires incluant Environnement et Changement climatique Canada par l’entremise du Fonds de la nature du Canada (volet Espèces en péril) ainsi que le gouvernement du Québec. Cette dernière contribution a été rendue possible par le biais du Projet de partenariat pour les milieux naturels (PPMN) du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, une subvention de plus de 53 M$ accordée à Conservation de la Nature Canada (CNC) par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) et qui prévoit un partenariat financier avec NAQ.

« Nature-Action Québec est très heureux d’atteindre 200 hectares de milieux naturels protégés au mont Rigaud! Il s’agit d’un secteur particulièrement riche qui offre un habitat à plusieurs espèces fauniques et floristiques en situation précaire et leur protection nous rends très fiers. L’implication de tous les partenaires et le travail extraordinaire de l’équipe NAQ ont permis cette réalisation remarquable », a dit Romy Bazo, cheffe du service Acquisition, gestion et mise en valeur des milieux naturels de Nature-Action Québec.

« Ce projet va contribuer à la protection de la biodiversité du Canada et au rétablissement des espèces en péril. L’investissement du ministère de l‘Environnement et Changement climatique Canada vient consolider les efforts déployés par Nature-Action Québec depuis près de 20 ans. Beaucoup reste à faire, mais nous faisons des progrès importants vers l’atteinte de notre objectif de protéger un quart des terres et des océans d’ici 2025, et nous prenons les moyens nécessaires pour atteindre 30 pour cent d’ici 2030. Ensemble, nous pouvons bâtir un avenir carboneutre, plus durable, plus sain et respectueux de la nature plus accessible au bénéfice de tous », a dit Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique.

« La protection de 200 hectares au mont Rigaud est une excellente nouvelle! Ces milieux naturels renferment une riche biodiversité et des espèces en situation précaire qu’il faut protéger. Ces acquisitions permettront d’augmenter la quantité de milieux naturels protégés dans le sud du Québec, ce qui nous aidera à améliorer la représentativité de notre réseau d’aires protégées. Merci à Nature-Action Québec pour l’important travail qu’elle fait pour la protection du territoire québécois! » a dit Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ministre responsable de la Lutte contre le racisme et ministre responsable de la région de Laval.

Le Fonds de la nature du Canada favorise la protection de la biodiversité du Canada par la création d’aires protégées et de conservation et au moyen d’initiatives qui contribuent au rétablissement des espèces en péril. Il s’adresse aux organismes sans but lucratif et aux organisations autochtones, aux provinces et aux territoires et à d’autres intervenants.

Le PPMN est une subvention de plus de 53 millions de dollars échelonnée sur quatre ans, accordée par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques à Conservation de la nature Canada (CNC). Il prévoit, par l’établissement de partenariats financiers avec les organismes de conservation de la province, un soutien à la réalisation d’initiatives en vue d’assurer la protection de milieux naturels d’intérêt. Le PPMN vise ainsi à développer et à consolider le réseau québécois d’aires protégées situées en terres privées.

Le PEPN est une subvention de 15 millions de dollars qui s’est échelonnée sur trois ans, soit de 2017 à 2020, accordée à CNC par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Il visait l’établissement de partenariats financiers et l’acquisition de connaissances scientifiques pour assurer la conservation et la protection de milieux naturels en terres privées au Québec jusqu’au 31 mars 2020. Il a ainsi favorisé un intérêt pour la protection de milieux naturels et incité la collectivité québécoise à poser des gestes qui visent à préserver l’environnement.

Conservation de la nature Canada (CNC) œuvre à la protection de milieux naturels et des espèces qu’ils abritent. Depuis 1962, CNC et ses partenaires ont contribué à la protection de 14 millions d’hectares d’un océan à l’autre, dont près de 48 000 au Québec.

Depuis 35 ans, Nature-Action Québec, un organisme à but non lucratif, a pour mission de guider les personnes et les organisations dans l’application de meilleures pratiques environnementales. L’organisme œuvre avec les municipalités, les entreprises, les organismes communautaires et les citoyens à la réalisation de projets concrets contribuant à améliorer l’environnement, la santé, le bien-être et la qualité de vie de la population québécoise.