Le 28 avril dernier, à l’approche de la Semaine de la santé mentale, la Banque Scotia a annoncé une contribution totale de 430 000 $ à deux organismes, la Fondation Jeunes en Tête et Tel-jeunes.

La Presse

Cette aide permettra d’agir à la fois en matière de prévention, en soutenant les activités de sensibilisation de la Fondation Jeunes en Tête, et d’intervention, en permettant à Tel-de favoriser les échanges entre ados en misant sur une approche axée sur la diversité et l’inclusion.

« Nous reconnaissons que la crise sanitaire mondiale a exacerbé la détresse psychologique, entre autres chez les jeunes », a souligné Geneviève Brouillard, première vice-présidente, Région du Québec et de l’Est de l’Ontario à la Banque Scotia. « Nous avons la chance d’être en position d’aider la Fondation Jeunes en Tête et Tel-jeunes à poursuivre leur impact positif sur le bien-être des jeunes au Québec. Avec ce don, nous contribuons à la fois à la prévention de la détresse psychologique chez les jeunes, mais aussi à l’aide directe qui leur est apportée. Pour la Banque, ces deux organismes se complètent dans leurs services, alors c’était important pour nous de soutenir l’un autant que l’autre pour avoir un impact global ».

Depuis plus de 20 ans, la Fondation Jeunes en Tête a pour mission de prévenir la détresse psychologique dans les écoles du Québec en offrant aux élèves des ateliers de sensibilisation sur le thème de la santé mentale. En plus de lui permettre de poursuivre sa mission essentielle, l’appui de la Banque Scotia permettra à la Fondation Jeunes en Tête de développer une trousse pédagogique sur les thèmes de la diversité et de l’inclusion destinée autant aux jeunes, aux parents et aux enseignants.

« La pandémie est éprouvante pour nous tous et nos adolescents sont également à risque de vivre de l'anxiété et de souffrir de dépression », a constaté Mélanie Boucher, directrice générale à la Fondation Jeunes en Tête. « Nous sommes sincèrement reconnaissants qu'en cette période d’incertitude, la Banque Scotia poursuive son engagement envers notre mission, nous permettant de rejoindre un nombre encore plus grand de jeunes. »

L’organisme Tel-jeunes fait également un travail primordial en offrant aux jeunes et à leurs parents un accès gratuit et confidentiel à des intervenants professionnels par téléphone, texto, clavardage et courriel. Tel-jeunes a pu compter sur le soutien de la Banque Scotia pour maintenir son service à un moment où la demande avait été exacerbée par la pandémie. Cet appui lui permettra aussi de développer un programme mettant de l’avant la diversité et l’inclusion et à travers duquel un groupe de jeunes de 15 à 20 ans alimentera les discussions.

« Être là pour les jeunes et leurs parents en tout temps, voilà ce qui anime nos équipes », a rappelé Chantal Vignola, directrice du développement d’affaires et des communications, Fondation Tel-jeunes. « Grâce à l’appui de la Banque Scotia, nous pourrons aller encore plus loin dans le soutien offert et travailler directement avec les jeunes à mettre en place des actions axées sur l’inclusion et la diversité afin que toutes et tous se sentent accueillis, acceptés et compris. »

La Banque Scotia offre des conseils et une vaste gamme de produits et de services, dont des services bancaires aux particuliers, aux entreprises et aux sociétés, des services bancaires privés, d’investissement et de gestion de patrimoine ainsi que des services liés aux marchés des capitaux. Au 31 janvier 2021, l’effectif de la Banque Scotia comptait environ 90 000 employés et les actifs s’élevaient à environ 1 200 milliards de dollars.