Choisis parmi plus de 6000 étudiants au pays, six étudiants québécois ont été sélectionnés le 25 mars dernier pour recevoir une bourse de 100 000$ de la fondation Boursiers Loran.

La Presse

Fondée en 1988, la Fondation Boursiers Loran offre à des étudiants canadiens la bourse de premier cycle la plus importante et la plus exhaustive au pays. Chaque Bourse Loran est d'une valeur allant jusqu'à 100 000 $ sur quatre ans.

Les boursiers de cette année proviennent de quatre régions différentes du Québec : Anthony Létourneau, Matane, Louise Foglia, Montréal, Laurence Breton, Saint-Léon de Standon, Julien-Pierre Houle, Sherbrooke, Malik Dahel, Montréal et Pénélope Fernandez-Busto, Montréal.

Contrairement à d'autres fondations, La Fondation Boursiers Loran croit qu’il ne faut pas regarder uniquement les résultats scolaires pour trouver des jeunes qui font preuve de détermination et qui deviendront la prochaine génération de leaders.

Dans une période de changements et de défis immenses, ces boursiers nouvellement sélectionnés ont fait preuve de courage et de résilience en trouvant des moyens de continuer de s’impliquer dans leur communauté. Que ce soit en développant une initiative de sensibilisation à l'agriculture urbaine, en travaillant des heures supplémentaires pour un service essentiel, en imprimant en 3D près de 1 100 visières de protection pour leur communauté, ou même en développant un algorithme d'intelligence artificielle pour générer automatiquement des revenus pour soutenir des fondations québécoises et canadiennes, ces jeunes québécois ont fait preuve de détermination et de leadership.

En plus du prix monétaire. La Fondation offrira du mentorat, des stages d’été, du soutien et un accès à une communauté soudée pour la vie aux lauréats de cette 32e cohorte.

Voici un bref portrait des lauréats.

Anthony Létourneau, du cégep de Matane, a créé son entreprise d’impression 3D en 2017. Durant la pandémie, il a imprimé et distribué, à travers le Canada, plus de 1000 visières de protection. Il est capitaine de l’équipe de robotique FIRST Supertronix. En plus de diriger l’équipe, il enseigne la robotique dans une école primaire, tutore plusieurs élèves du cégep en mathématiques et en physique, s’implique comme étudiant ambassadeur de son programme et a siégé pendant cinq ans au gouvernement étudiant.

PHOTO FOURNIE PAR LA FONDATION

Anthony Létourneau

Julien-Pierre Houle, du Cégep de Sherbrooke, développe une méthode informatique permettant de réduire la pollution lumineuse en zone urbaine. Il participe à des activités de sensibilisation et est membre du conseil consultatif de la recherche de son Cégep. Il fait du mentorat en informatique tout en étant stagiaire de recherche en physique au Cégep de Sherbrooke. Engagé dans un projet de recherche en finance, il a participé à plusieurs projets en physique quantique. Il compétitionne en cyclisme et il est entraîneur de vélo.

PHOTO FOURNIE PAR LA FONDATION

Julien-Pierre Houle

Laurence Breton, du Cégep de Lévis, est activement impliquée dans le programme des Cadets royaux de l’Armée canadienne depuis l’âge de 12 ans. Elle est la coordonnatrice du comité étudiant de l'EUMC de son cégep qui ramasse chaque année 23 000$ afin de parrainer un étudiant réfugié. Laurence est aussi membre du conseil exécutif de son association étudiante, en plus de s’impliquer dans plusieurs autres instances de son cégep. Elle travaille à temps partiel pour une station de ski.

PHOTO FOURNIE PAR LA FONDATION

Laurence Breton

Louise Foglia, du Cégep de Saint-Laurent à Montréal, est passionnée des arts et des sciences et cherche à concilier ses deux passions à travers des implications bénévoles et des projets entrepreneuriaux à visées environnementales et sociales. En 2019, elle a participé à un concours international de startups écologiques. Depuis avril 2020, elle développe Mai, une entreprise livrant des jardins à assembler pour aider les citoyens à s’initier facilement à l’agriculture urbaine et pour ainsi verdir Montréal.

PHOTO FOURNIE PAR LA FONDATION

Louise Foglia

Malik Dahel du Collège John Abbott à Montréal, a fondé le Symposium Jeunesse, une organisation qui a pour mission d'offrir aux jeunes un espace de parole, de réflexion et d’action. Malik s’est activement engagé auprès de multiples organismes communautaires. Il voue également beaucoup d’énergie à ses conseils de circonscription et d’arrondissement pour y représenter la voix des jeunes. Depuis sa première année au secondaire, il représente aussi les élèves de son école en tant que membre du Conseil étudiant.

PHOTO FOURNIE PAR LA FONDATION

Malik Dahel

Pénélope Fernandez-Busto, du Collège Jean-de-Brébeuf à Montréal, est présidente de l’association étudiante et capitaine du club de débats de son cégep. Elle a cofondé et développé Jeunesse contre VCS, une campagne qui sensibilise les étudiants du Québec à l’enjeu des violences à caractère sexuel. Impliquée dans sa communauté, Pénélope a travaillé dans un camp de jour destiné à des enfants immigrants et réfugiés. Passionnée d’arts, elle se réserve du temps pour dessiner. Elle est aussi active dans une équipe de soccer.