La Fondation de la faune du Québec a annoncé le 31 mars dernier une contribution à l’aménagement de fossés piscicoles pour favoriser l’accès à des habitats propices à la reproduction de la perchaude et du grand brochet dans la région de Louiseville.

La Presse

Deux projets du Comité ZIP du lac Saint-Pierre, soit les projets Création d'habitats pour la perchaude dans le secteur de Piscine Simard et Restauration de la connectivité dans le secteur de la Pointe-à-Caron, se sont vus octroyés un financement de plus de 94 000 $ pour aménager des fossés piscicoles favorisant l’accès à plus de 20 ha d’habitats propices à la fraie de la perchaude et du grand brochet du lac Saint-Pierre.

Reconnu comme Réserve mondiale de la biosphère par l’UNESCO en raison de sa riche biodiversité et considéré comme une zone humide d’importance internationale par la Convention de Ramsar, le lac Saint-Pierre est un écosystème qui s’est détérioré en raison du développement qui a cours sur son territoire. On y observe, entre autres, une diminution de la connectivité entre le lac et sa zone littorale contribuant ainsi à la problématique de recrutement qui touche les perchaudes et entraîne le déclin de plusieurs espèces de poissons au lac Saint-Pierre. La perchaude, comme le grand brochet et d'autres espèces qui frayent hâtivement, profite des crues printanières pour accéder à des habitats de reproduction situés en zone littorale. Lorsque les eaux se retirent, un grand nombre de poissons peuvent être retenus prisonniers de cette zone en raison des changements anthropiques qui y sont survenus au courant des dernières décennies.

« Les projets du comité ZIP du lac Saint-Pierre visent à rétablir la connectivité entre le lac et sa zone littorale, favorisant ainsi la reproduction de la perchaude et des autres frayeurs hâtifs puis le retour des jeunes de l’année vers les herbiers aquatiques du lac Saint-Pierre. Les fossés piscicoles aménagés vont augmenter de façon significative l’habitat pour la perchaude et le grand brochet en permettant la libre circulation du poisson entre le lac et la zone littorale. De plus, comme ils incluent des travaux de végétalisation, ils vont contribuer à améliorer la qualité de l'eau et la biodiversité du lac », mentionne Maxime Brien, gestionnaire de programmes à la Fondation de la faune du Québec.

« Le Comité ZIP du lac Saint-Pierre œuvre depuis une vingtaine d’années à la réhabilitation du lac Saint-Pierre. Ces aménagements permettront d’offrir des sites de fraie de très bonnes qualités pour plusieurs espèces, dont la perchaude et le grand brochet, tout en permettant différentes fonctions écologiques », mentionne Louise Corriveau, directrice générale du Comité ZIP du lac Saint-Pierre.

Ces projets ont été financés dans le cadre du Programme pour la conservation du lac Saint-Pierre de la Fondation de la faune du Québec, grâce au soutien financier du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Il vise à rétablir les fonctions écologiques de la zone littorale du lac Saint-Pierre et des tributaires qui s’y jettent en soutenant financièrement la restauration de milieux naturels, notamment par l’aménagement des rives en milieu agricole ainsi que des milieux humides en zone littorale.

La Fondation de la faune du Québec a pour mission de promouvoir la conservation et la mise en valeur de la faune et de ses habitats. C’est grâce à la contribution de plus d’un million de chasseurs, de pêcheurs et de trappeurs du Québec, de milliers de donateurs et de nombreuses entreprises privées que la Fondation soutient depuis 1987 plus de 2000 organismes partout au Québec, créant ainsi un véritable mouvement faunique.