Le 19 mars dernier a été le premier Jour de la Pantoufle.

La Presse

Pour la dernière journée de l'hiver, jeunes et moins jeunes étaient invités joindre l’utile au confortable et à enfiler leurs pantoufles favorites en soutien aux adolescents dépendants et cyberdépendants des centres Le Grand Chemin.

Pour l’occasion, plus de 150 grands-mamans de partout au Québec avaient tricoté plus de 700 paires de pantoufles plus confortables et originales les unes que les autres. Ce projet intergénérationnel novateur a permis de soutenir les jeunes en traitement tout en offrant aux personnes âgées un sentiment d’utilité et l’occasion de briser l’isolement.

Les généreuses mamies n’ont pas été les seules à enfiler les mailles, puisque Véronic DiCaire, Marie-Thérèse Fortin, Céline Bonnier, Sonia Vachon, Danielle Proulx, Marie-Chantal Perron, Louise Turcot et Gilles Renaud ont répondu à l’invitation de l’ambassadeur du Jour de la Pantoufle, Benoit Gouin.

Cette première campagne a permis d’amasser 40 000$, qui permettront d'offrir aux jeunes en traitement dans les centres Le Grand Chemin, diverses activités sportives, culturelles, de loisirs et de plein air en cours de traitement. Des expériences positives qui les aide dans leur cheminement. Plus de 600 paires de pantoufles tricotées par les grands-mamans ont trouvées preneur. Également, les jeunes en traitement ont pu choisir les leurs et des pantoufles ont été réservées pour les jeunes qui seront accueillis dans les prochains mois.

Ce jour thématique se veut un clin d’oeil aux adolescents du Grand Chemin, qui eux font le choix d’enfiler les leurs pour venir traiter leur dépendance.