La Fondation québécoise du cancer concrétise sa volonté d’offrir une accessibilité accrue à ses services grâce à l’adaptation virtuelle des ateliers d’art-thérapie, de kinésiologie, de yoga ou de qi-gong.

Publié le 30 janv. 2021
La Presse

Avec plus de 1000 participations aux différentes séances de thérapies complémentaires offertes en ligne, il est clair que ce virage numérique a suscité un fort engouement auprès de la communauté touchée par un cancer. L’art-thérapie a d’ailleurs considérablement gagné en popularité, passant d’une session à quatre par semaine.

« Quand la pandémie plongea le pays dans une crise sanitaire et sociale, la Fondation québécoise du cancer a choisi de donner des ateliers d’art-thérapie en ligne, via la plateforme Zoom. C’est une merveilleuse opportunité pour les gens comme moi qui vivent en région. Ici en Abitibi, l’offre de services en oncologie est très limitée. Sans cette initiative de la Fondation, je ne pourrais pas y participer. Aussi ce virage numérique diminue le stress et la fatigue liés aux transports en commun. Avec Zoom, je parcours les distances tout en restant chez moi », confie Véronique Mailhot, bénéficiaire de ces services.

En plus de briser l’isolement, particulièrement pesant en ces temps exceptionnels, les ateliers offerts par la Fondation ont un impact concret sur le bien-être physique et mental des personnes touchées par un cancer. À ce sujet, une jeune femme atteinte d’un cancer du sein a bien voulu nous témoigner de son expérience en ligne avec les ateliers de kinésiologie :

« Quand j’ai appris qu’une kinésiologue pouvait m’accompagner via la plateforme Zoom, j’ai aussitôt sauté sur l’occasion. C’est un fait, un cancer et les différents traitements qui en découlent sont des facteurs de stress. L’activité physique est un moyen de l’évacuer. Les exercices proposés par ma kinésiologue, Kathryne, m’ont permis de libérer cette charge émotionnelle. Grâce aux conseils et directives de ma kinésiologue, j’ai retrouvé mon équilibre et j’ai repris progressivement mon parcours sportif », explique Julia P., bénéficiaire des services en Gaspésie.


Plus que jamais, la Fondation québécoise du cancer redouble d’efforts pour venir en aide aux personnes atteintes de cancer. « L’isolement engendré dans le contexte de la pandémie est d’autant plus douloureux quand on reçoit un diagnostic de cancer. C’est pourquoi nos différents services ainsi que nos programmes de bien-être physique et de soutien psychologique sont si essentiels », souligne Marco Décelles, directeur général de la Fondation québécoise du cancer. Depuis ses débuts, la Fondation québécoise du cancer est venue en aide à plus d’un demi-million de Québécois.