En date du 8 décembre dernier, Centraide du Grand Montréal avait alloué depuis la mi-mars plus de 24 millions$ supplémentaires à quelque 635 organismes communautaires grâce à ses quatre fonds d’urgence

La Presse

Ces fonds ont été créés afin de soutenir le milieu communautaire qui œuvre auprès des populations vulnérables fragilisées par la crise de la COVID-19. Cependant, les besoins restent criants.
Centraide a reçu pour plus de 56 millions$ de demandes d’aide d’urgence des organismes depuis le début de la pandémie, soit plus du double des sommes disponibles.

Le soutien financier d’urgence de 24 millions$ a permis d’offrir des services principalement en sécurité alimentaire, en soutien psychosocial et en écoute et référence afin de guider les gens vers les ressources disponibles du Grand Montréal. Vu l’ampleur de la crise et la nécessité d’agir efficacement, le gouvernement fédéral, les villes de Longueuil, Laval et Montréal, ainsi que plusieurs arrondissements et certaines fondations ont choisi Centraide pour distribuer leurs fonds d’urgence. Cette marque de confiance reconnait son expertise et son agilité à déployer les sommes rapidement, là où les besoins sont les plus pressants.
Ce soutien s’est articulé selon quatre fonds d’urgence (des organismes peuvent avoir reçu des sommes provenant de plusieurs fonds d’urgence).

Plus de 7,4 millions ont été remis par le Fonds d’urgence COVID-19 de Centraide du Grand Montréal, grâce à des dons d’entreprises, de particuliers, d’organismes, de fondations et de municipalités, à 438 organismes qui ont pu desservir les populations vulnérables dans les premiers mois de la crise. Par exemple, plus de 277 000 personnes ont reçu un soutien d’urgence et 2,2 millions de repas ont été offerts.

Plus de 1,5 million ont été remis par le Projet jeunesse, grâce à des dons de la Fondation Lucie et André Chagnon, Fondation Jean-Coutu, Eidos-Montréal et Square Enix Montréal, à 56 organismes qui ont rejoint plus de 10 000 jeunes afin de leur offrir du soutien pédagogique, psychosocial et technologique durant l’été.

Plus de 15,4 millions ont été remis par le Fonds d’urgence pour l’appui communautaire (FUAC) du gouvernement fédéral, à 349 organismes qui ont reçu un financement pour bonifier leur offre de services jusqu’au printemps prochain. Par exemple, circuits de distribution alimentaire à travers diverses régions, mise en place d’une action collective de soutien aux personnes itinérantes, entre autres.

Plus de 710 000 ont été remis par le Programme Nouveaux horizons pour les aînés du gouvernement fédéral, à 74 organismes qui interviennent auprès des aînés isolés ont pu recevoir du financement pour leur apporter de l’aide en période du confinement. Par exemple, appels d’amitié, aide pour faire les courses et l’épicerie, livraisons de repas, entre autres.

« Dès le début de la pandémie, les organismes ont dû réorganiser leurs services pour faire face à l’augmentation des demandes nécessitant des dépenses considérables. Ils devaient réagir rapidement pour s’assurer que les personnes fragilisées par la crise se nourrissent et qu’elles soient en sécurité physique et psychologique. Sans ces mesures exceptionnelles et cette aide directe, les organismes auraient eu d’énormes difficultés à appuyer adéquatement les populations vulnérables. L’ampleur de ce que les travailleuses et travailleurs du milieu communautaire accomplissent en contexte de pandémie est incroyable. Cependant, les besoins sont toujours bien présents », a mentionné Mario Régis, vice-président - développement social à Centraide du Grand Montréal.

Centraide du Grand Montréal tient également à remercier le gouvernement du Canada pour son partenariat et son investissement dans la région du Grand Montréal.

« Les organismes de bienfaisance et sans but lucratif canadiens jouent un rôle essentiel dans nos communautés. La pandémie de COVID-19 pose toutefois de réels défis pour ces importantes organisations. Le gouvernement du Canada est heureux d’appuyer ces organismes au moyen du Fonds d’urgence pour l’appui communautaire afin qu’ils puissent continuer d’aider les membres les plus vulnérables de nos communautés pendant la pandémie de COVID-19 », a ajouté le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Ahmed Hussen.

Centraide du Grand Montréal a fait preuve de flexibilité et de rigueur afin de mettre rapidement en place de nouveaux processus pour déployer les fonds d’urgence sur tout son territoire et évaluer les 1600 demandes reçues.

Chaque demande a été minutieusement analysée et les sommes approuvées ont pu être versées aux organismes en moins d’une semaine après leur approbation. Cette rapidité d’intervention s’est avérée essentielle afin d’aider les organismes à faire face aux dépenses encourues pour absorber la hausse de la demande et pour mettre en application les nouvelles mesures sanitaires.

Les fonds d’urgence étaient ouverts à tous les organismes communautaires et plusieurs organismes (61%) ne faisant pas partie du réseau de Centraide du Grand Montréal ont pu en bénéficier.

Centraide du Grand Montréal intervient sur le territoire de Laval, de Montréal et de la Rive-Sud. Il soutient annuellement sur une base régulière un réseau de 350 organismes et projets collectifs. En 2020, cet investissement s’est élevé à 49,4 M$ en plus des fonds d’urgence déployés pour faire face à la crise sanitaire et à l’augmentation des besoins. Au Québec, Centraide est présent dans 18 régions et reçoit l’appui d’entreprises, d’institutions privées, publiques et parapubliques et de grandes organisations syndicales. Les fonds recueillis sont investis localement pour briser le cycle de la pauvreté et de l’exclusion sociale.