La Fondation du Grand Montréal (FGM) a annoncé le 3 décembre dernier qu’elle a distribué toutes les sommes dont elle disposait en vertu du second cycle de financement du Fonds d’urgence pour l’appui communautaire (FUAC), créé par le gouvernement du Canada en collaboration avec Fondations communautaires du Canada au début de la pandémie pour soutenir les populations vulnérables et fragilisées par les effets de la COVID-19.

La Presse

Au total la FGM a soutenu, par le biais de ce second cycle du programme, une centaine de projets supplémentaires, qui représentent collectivement un investissement de plus de 3,2 M$. En tenant compte du premier cycle de financement, la FGM a distribué près de 11 M$ aux organismes communautaires de son territoire par le biais du FUAC depuis mai dernier. Et en incluant les autres subventions que la Fondation a versées en réponse à la pandémie, c’est plus de 12,5 M$ qui ont été distribués au total à ce jour.

« L’analyse et la sélection des projets ont encore été très ardues. La valeur totale des demandes de financement que nous avons reçues représente 700% des fonds dont nous disposions, ce qui est très révélateur de l’ampleur des besoins sur le terrain », a indiqué le président-directeur général de la FGM, Karel Mayrand. « La pandémie n’est pas terminée et la communauté du Grand Montréal devra redoubler de vigilance pour s’assurer que personne n’est laissé derrière. Nous espérons que le FUAC sera le début, et non la fin, d’un soutien accru pour un milieu communautaire à bout de souffle, dont dépendent un grand nombre de personnes vulnérables qui n’ont nulle part ailleurs où aller en raison de la crise. »

Dans le cadre de cette deuxième phase, 63% des projets retenus (à hauteur de 2 M$) sont localisés dans l’île de Montréal, avec 21% en Montérégie (640 000 $) et 16% à Laval et sur la Rive-Nord (500 000 $). La vaste majorité des projets, soit 75%, appartiennent au secteur du développement social, où les besoins ont explosé dans la foulée de la pandémie. La sécurité alimentaire, mais également l’accompagnement psychosocial – dont le financement de centres de jour – ainsi que des activités sociales sécuritaires et de l’hébergement d’urgence figurent parmi les projets ayant reçu un appui important.

Le FUAC ayant d’abord pour objectif de soutenir les personnes marginalisées ou vulnérables, ainsi que des populations nécessitant un soutien spécifique, près des deux tiers des projets soutenus répondent directement aux besoins d’au moins un groupe identifié. Ainsi, les organismes œuvrant auprès des personnes racisées ou immigrantes, des aînés mais aussi des enfants, des personnes handicapées ou encore des personnes vivant en situation d’itinérance ont obtenu un soutien particulier.

« L’ensemble des organismes qui forment le tissu communautaire de notre société vivent à l’heure actuelle une grande pression. Ils auront besoin d’un soutien continu dans les prochains mois pour continuer à accomplir leur mission, et la Fondation du Grand Montréal répondra présent », a conclu M. Mayrand.

La Fondation du Grand Montréal (FGM) engage les individus, les familles et les organismes à soutenir leur communauté par la création de fonds pour appuyer des causes choisies dans tous les secteurs. La Fondation fait fructifier les actifs de près de 650 fonds, guide les donateurs et soutient les organismes de bienfaisance de la communauté. Membre des Fondations communautaires du Canada, elle encourage la philanthropie comme levier important du mieux-être du Grand Montréal.

Le Fonds d’urgence pour l’appui communautaire (FUAC) est un programme de financement d’urgence de 350 M$ du gouvernement du Canada. En collaboration avec la Croix-Rouge canadienne, Centraide United Way Canada et les Fondations communautaires du Canada, la FGM est fière de participer à la distribution de ces fonds. Le Fonds vise à aider les populations les plus vulnérables du Canada, qui sont moins préparés à affronter l’impact sanitaire, social et économique de la pandémie de la COVID-19. À cette fin, le FUAC fournit une aide bien nécessaire aux organismes de première ligne.