La 6e année d’OcSobre, au profit des centres Le Grand Chemin de Montréal, de Québec et de Saint-Célestin au Centre-du-Québec, s’est conclue le 31 octobre avec une récolte de 155 025$ en dons. Confinés ou distanciés, plusieurs dizaines d’équipes et de sobres se sont mis au défi de viser l’équilibre dans une sphère de leur vie.

La Presse

En ce temps de pandémie, il est primordial de conserver un équilibre de vie, tant pour sa santé physique que mentale, et OcSobre, principale campagne de financement au profit des centres Le Grand Chemin, était l’occasion parfaite de viser l’équilibre. Les sobres pouvaient choisir le défi leur choix, que ce soit de changer une mauvaise habitude ou d’en prendre de nouvelle comme l’exercice, la lecture ou une alimentation plus saine et équilibrée.

« Dans le contexte de la Covid où les habitudes de tous ont été chamboulées, nous sommes ravi de la participation de la population au défi et surtout, de la générosité des centaines de donateurs qui ont soutenu la cause des ados du Grand Chemin », a dit Simon Côté, directeur de la Fondation Le Grand Chemin.

Suite à une récolte record en 2019, la Fondation Le Grand Chemin visait un objectif plus sobre pour la campagne 2020 d’OcSobre, objectif qui fût dépassé.

PHOTO FOURNIE PAR LE GRAND CHEMIN

Les centres Le Grand Chemin (Montréal, Québec et St-Célestin) offrent des services gratuits de traitement de la toxicomanie, du jeu excessif et de la cyberdépendance aux adolescents du Québec.

« Contrairement à nous qui sommes restreint par les consignes de la santé publique, les ados qui viennent au Grand Chemin font eux-même le choix de se mettre à l’écart de leur famille et amis pour 8 à 10 semaines pour vaincre leur dépendance. Faire ce choix demande beaucoup de courage, surtout à l’adolescence et ce sans compter les défis auxquels ils font face dans leur rétablissement. OcSobre est une façon concrète d’encourager nos jeunes et de vivre dans une moindre mesure, le défi qui les attend », a dit David Laplante, directeur général des centres Le Grand Chemin.

Depuis 30 ans, les centres Le Grand Chemin (Montréal, Québec et St-Célestin) offrent des services gratuits de traitement de la toxicomanie, du jeu excessif et de la cyberdépendance aux adolescents du Québec. Les traitements en dépendance de six mois comprennent huit à dix semaines en traitement résidentiel et quatre mois de suivi externe pour travailler la réinsertion sociale et le maintien des acquis. Des services d'accompagnement et des ateliers sont également offerts gratuitement aux familles des jeunes que les centres accueillent annuellement.