Le 18 octobre dernier, plus de 3000 Canadiens ont participé à l’événement Un million d’enfants prient le chapelet, organisé par l’organisme international Aide à l’Église en Détresse (AED).

La Presse

« Nous sommes très heureux de cette première virtuelle », explique Marie-Claude Lalonde, directrice nationale de l’AED au Canada. « Au moins 3000 personnes au Canada se sont inscrites à l’événement international à l’adresse et de ce nombre, une trentaine se sont jointes à cette véritable chapelle virtuelle. »

Selon elle, la formule sera sûrement au programme l’an prochain. « Bien sûr, le défi au niveau pancanadien est de rassembler tout le monde à la même heure et de prier en français et en anglais. L’expérience de dimanche nous a démontré que ça fonctionne très bien ! »

Commencée en 2005 à Caracas au Venezuela – et sous la responsabilité de l’AED depuis deux ans –, cette campagne de prière spécialement préparée pour les enfants était cette année tout spécialement dédiée aux victimes de la COVID-19. « Les temps sont lourds pour tant de gens qui ont perdu un membre de leur famille, ou bien encore leur emploi. Plus que jamais, la prière – une action bien concrète pour les chrétiens – permet de donner de la force et de mieux se recentrer sur ce qui est véritablement important », explique Mme Lalonde. « Le chapelet fait partie de ces grandes prières qui ne vont jamais vieillir. Nous pensons bien répéter l’expérience l’an prochain, et ce, avec encore plus de monde, et si possible, avec des activités en présentiel, bien sûr. »

Ailleurs à travers le monde, plus de 500 000 personnes ont confirmé leur participation à l’événement sur le site web créé spécialement pour l’événement. Par contre, vendredi et samedi, des difficultés techniques ont empêché les internautes intéressés de s’inscrire. Alors, y avait-il un million d’enfants ? « L’intention y est, et l’an prochain, nous l’aurons ! » dit Mme Lalonde.

Pourquoi un million ? « On attribue à Padre Pio cette phrase : Si un million d’enfants prient le chapelet, le monde changera. C’est pourquoi nous avons choisi le chiffre d’un
million », explique Mme Lalonde.

Par ailleurs, vendredi 16 octobre, les priants du chapelet de Radio VM, qui se réunissent du lundi au vendredi à la chapelle Notre-Dame-de-Lourdes de Montréal, ont souligné la campagne Un million d’enfants.

Enfin, lors de l’Angélus du dimanche 11 octobre, le pape François a, pour la première fois dans l’histoire de cette campagne de prière, invité à y participer.

Aide à l’Église en Détresse (AED) est une œuvre pontificale de charité catholique internationale qui a pour mandat « le service de la charité fraternelle envers les Églises locales les plus souffrantes et nécessiteuses », par l’information, la prière et l’action.

Fondée par le Père Werenfried van Straaten en 1947, elle aide spirituellement et matériellement, grâce à 23 bureaux nationaux, dont celui du Canada, l’Église en détresse dans plus de 139 pays.