Les élus de la Ville d'Ottawa font pression sur la province et le fédéral pour s'assurer que Nortel Networks demeure dans la capitale nationale.

LE DROIT

Le conseil municipal demande aussi au directeur de la Ville, Kent Kirkpatrick, de rencontrer les représentants du gouvernement et les chefs d'entreprises afin d'élaborer un plan visant à assurer la poursuite des opérations de Nortel à Ottawa.

«La vente de parties de Nortel signifierait la perte d'une propriété intellectuelle clé et, peut-être même, la fin du secteur de la haute technologie à Ottawa», estime la conseillère Marianne Wilkinson. Le démantèlement de Nortel pourrait entraîner la perte de plus de 20000 emplois.

Par ailleurs, hier, une cour a approuvé la vente, par Nortel, d'une installation française de recherche et développement et l'entreprise a indiqué qu'elle voulait vendre sa participation majoritaire dans LG-Nortel, une coentreprise coréenne formée avec LG Electronics.

Vous avez une nouvelle à nous communiquer ou encore une idée pour un reportage? Écrivez-nous à technaute@cyberpresse.ca