Voici notre critique du jeu vidéo Dragon Age: Origins.

Félix Locas, collaboration spéciale
Félix Locas, collaboration spéciale LA PRESSE

Le scénario

Jusqu'alors tenues en échec par le roi et son armée, les hordes ténébreuses des Darkspawns menacent de mettre les terres de Ferelden à feu et à sang. Un ancien allié du royaume profite de ce moment d'instabilité pour trahir le roi dans l'espoir de ravir le trône.

Dans un ultime geste de résistance, le héros et ses compagnons entreprennent de rallier les armées des elfes, des nains, des mages et des humains afin de freiner l'avancée des Darkspawns. Une épopée fantastique et périlleuse attend le groupe d'aventuriers, dernier espoir d'un royaume à l'agonie.

L'expérience du jeu

Dragon Age: Origins est un jeu de rôle qui met l'accent sur l'exploration, les combats et les dialogues interactifs. Les joueurs qui apprécient les scénarios complexes et intelligents y trouveront certainement leur compte, à condition d'être prêts à lire les nombreuses conversations qui segmentent l'aventure.

Trois classes de personnages s'offrent au joueur: mage, voleur et guerrier, lesquelles se déclinent en plusieurs spécialités. Un mage peut par exemple privilégier les pouvoirs de guérison ou d'attaque, alors qu'un voleur peut opter pour le maniement de l'arc, la furtivité, etc. Les combinaisons sont nombreuses et les choix stratégiques sont variés et dévastateurs.

Rapidement, le participant est appelé à recruter trois compagnons d'armes, en fonction de leur classe et de leur tempérament. Certains aventuriers désapprouveront les actions mesquines ou cruelles, au point de quitter un groupe aux tendances malveillantes, alors que les personnages au tempérament plus sombre seront ennuyés par un groupe trop vertueux.

Les combats se déroulent en temps réel, selon une vision à la troisième personne ou aérienne. Le joueur peut stopper le jeu à tout moment pour activer les habiletés de ses personnages, un peu à la façon de Baldur's Gate sur PC (du même concepteur). Le principe est intuitif et efficace.

En revanche, la gestion des sorts «d'ère d'effets» peut parfois manquer de précision, notamment dans les environnements accidentés. De plus, il arrive que les personnages fassent à leur tête pendant les combats et réagissent de façon étrange à certains moments. Le joueur doit donc rester vigilant, malgré la multitude d'options d'intelligence artificielle mises à sa disposition.

Son et images

Les graphismes de Dragon Age sont bien léchés, tant en ce qui a trait aux combats qu'à la cinématique. On aurait cependant apprécié une caméra plus libre et des scènes de dialogues plus animées.

Le Verdict

Les amateurs de jeux de rôle ont là un beau bonbon à se mettre sous la dent. Gestion d'équipement et de compétences, scénario raffiné, batailles épiques; toutes les qualités du genre y sont.

Dragon Age: Origins

****

Concepteur: Bioware

Éditeur: Electronic Arts

Plateformes: PC, PS3 et Xbox 360 (testé sur PC)

Cote: M (17 ")