Les jeux vidéos d'action, qu'on accuse parfois d'abîmer la vue, améliorent de fait la vision des contrastes, selon une étude publiée dimanche par la revue Nature Neuroscience.

AGENCE FRANCE-PRESSE

La sensibilité aux contrastes est la capacité à voir des changements même infimes dans des tonalités de gris sur un fond uniforme. C'est une des premières capacités affectées par l'âge et dans des maladies comme l'amblyopie (baisse de l'acuité visuelle ou «oeil paresseux»).On ne peut l'améliorer en principe que par une chirurgie, des lunettes ou des lentilles de contact, mais il apparaît que des facteurs neurologiques interviennent, et que la sensibilité aux contrastes peut donc être améliorée.

Daphné Bavelier, de l'Université de Rochester (Etats-Unis) et ses collègues ont d'abord étudié des joueurs confirmés de jeux d'action, les comparant à un autre groupe qui jouait à d'autres jeux. Les premiers avaient une meilleure sensibilité aux contrastes.

Pour confirmer ces résultats, un groupe de joueurs ne jouant pas à des jeux d'action a été divisé en deux groupes, à qui l'on demandait de s'entraîner pendant 50 heures sur un maximum de neuf semaines. Un groupe s'entraînait à des jeux d'action, l'autre à des jeux qui ne l'étaient pas, même s'il s'agissait de jeux complexes.

Les joueurs du premier groupe, selon Daphne Bavelier, ont amélioré leur vision des contrastes de 43%, les autres ne l'ont pas améliorée du tout. Les améliorations duraient des mois, voire parfois des années.

«Plus généralement, nos résultats établissent que le temps passé devant un écran d'ordinateur n'est pas forcément nocif pour les yeux», indiquent les auteurs de l'étude, pour qui «l'entraînement aux jeux vidéos pourrait devenir un complément utile aux techniques classiques de correction de la vue».