Second Life, programme informatique lancé par Linden Lab en 1999 permettant de créer des univers virtuels en 3D, continue à être populaire, comme en témoigne la croissance du nombre de ses utilisateurs, affirme Mark Kingdon, le PDG de la firme.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«La réalité est que Second Life continue à croître et à chaque seconde quelqu'un utilise ce système», a-t-il déclaré dans un récent entretien avec l'AFP, rejetant des articles de presse ou des rumeurs selon lesquelles Second Life est en perte de vitesse et n'est plus la coqueluche d'internet.Le nombre d'«utilisateurs actifs» de Second Life a augmenté de 25% depuis septembre 2008 tandis que le temps passé et l'argent dépensé dans le monde virtuel ont crû dans des proportions similaires, a ajouté M. Kingdon.

«Nous ne sommes plus vus comme le coqueluche telle que le sont aujourd'hui (le site de socialisation) Facebook ou (le site de mini-messages) Twitter, mais nous continuons à tourner à des niveaux exceptionnels», a-t-il insisté.

«Nous verrons avec le temps (mais) notre société est rentable et nous sommes en expansion», a poursuivi le PDG de Linden Lab.

Second Life a été accusé de gonfler son succès en donnant le nombre total de personnes ouvrant un compte sans préciser lesquelles ne continuaient pas à utiliser le système.

Selon M. Kingdon, le nombre de personnes ayant utilisé le monde virtuel de Second Life depuis sa création en 1990 frisait 15 millions en 2008.

Il y a environ 70.000 utilisateurs connectés à Second Life à tout moment, a-t-il précisé.

Les abonnés ont passé environ 41,5 millions d'heures au total dans Second Life en janvier contre 28,3 millions d'heures pendant même mois de 2008, selon des chiffres de Linden Lab.