Les responsables du site de socialisation Facebook ont contré vendredi une offensive d'hameçonnage visant ses utilisateurs, en bloquant l'accès à des sites imitant sa page d'accueil.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Plusieurs usagers Facebook ont reçu jeudi un message, apparemment envoyé par l'un de leurs «amis», les encourageant à se rendre sur des sites à l'adresse se terminant en «.im». Il s'agissait de copies convaincantes de la page d'accueil de Facebook, contrôlées par des pirates informatiques susceptibles de s'emparer du mot de passe des utilisateurs décidant de se connecter. «Nous sommes au courant de ces attaques et sommes déjà en train d'empêcher que les liens vers ces sites d'hameçonnage puissent être partagés sur Facebook», a déclaré la société dans un communiqué.

«Nous sommes aussi en train de nettoyer les messages faux et les actualités, et de réinitialiser les mots de passe des utilisateurs touchés», a-t-elle ajouté.

Facebook n'a pas indiqué combien parmi ses 200 millions d'utilisateurs avaient été victimes de cette attaque.

Selon le site de socialisation, cette attaque serait liée à une entreprise similaire lancée il y a deux semaines, intitulée «fbstarter.com.»

Les spécialistes de la sécurité informatique estiment que les sites de socialisation sont des victimes toutes désignées pour les pirates, qui peuvent y trouver des voies d'accès privilégiées à des réseaux entiers d'«amis».

Ils peuvent alors infecter les ordinateurs avec des virus ou programmes malveillants, voler des données, voire prendre le contrôle d'ordinateurs à distance, selon la société MarkMonitor.

Facebook conseille à ses utilisateurs d'ignorer sites et liens leur demandant leur mot de passe, et de s'assurer qu'ils sont toujours sur sa véritable page d'accueil à l'adresse facebook.com.