Le site internet Last.fm, qui fonctionne comme un juke-box de morceaux et de clips musicaux, va devenir payant pour les utilisateurs en dehors de la Grande-Bretagne, des Etats-Unis et de l'Allemagne, a indiqué l'un des fondateurs du site sur le blog Last.fm.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Dans tous les autres pays, écouter Last.fm Radio nécessitera un abonnement de 3 euros (5 $) par mois», explique Richard Jones, l'un des créateurs du site fondé en 2002 à Londres.Les utilisateurs pourront écouter 30 morceaux gratuitement, mais devront payer un abonnement à partir du 30 mars s'ils veulent avoir accès à plus de musique.

En réponse à des questions des utilisateurs sur le blog du site, Matthew Ogle, l'un des collaborateurs de Last.fm, explique que c'est «une décision économique».

«Après avoir examiné nos ressources et les opportunités, nous avons pensé que c'était la meilleure façon de continuer à améliorer Last.fm radio», explique-t-il.

Depuis son rachat en 2007 par la compagnie américaine CBS, Last.fm a des équipes assez importantes pour générer des revenus publicitaires qui compensent les droits payés aux labels et aux artistes pour la musique en Allemagne, en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis, mais pas pour les autres pays, explique le blogue en substance.

Last.fm revendique 30 millions d'utilisateurs par mois sur son site qui propose plus de 7 millions de morceaux à l'écoute.