Le site de mini-blogues Twitter a décliné une offre de rachat avancée par le site de socialisation Facebook, en raison d'un désaccord sur la valeur de l'action Facebook, selon le site d'informations AllThingsD.com.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Plusieurs semaines de discussions sérieuses» ont été rompues il y a environ trois semaines, selon AllThingsD.com, spécialisé dans l'information des technologies et des médias, qui cite des sources «des deux côtés».

Facebook, qui n'est pas coté, offrait 500 M$ US tout en actions, prenant pour base de calculs l'achat de 1,6% de son capital par Microsoft en octobre 2007 moyennant 240 M$ US. Cette prise de participation valorisait Facebook à 15 G$ US.

Twitter «considérait ce chiffre gonflé», et estimait que la valeur réelle de Facebook avoisinait actuellement plutôt 5 G$ US, selon AllThingsD.

«Cela aurait ramené la transaction à 150 M$ US, ce qui était considéré trop bas, surtout qu'il s'agissait (d'obtenir) des actions de Facebook et pas du numéraire», explique AllThingsD.

Twitter revendique six millions d'utilisateurs, qui s'en servent pour envoyer des messages ou «tweets» de 140 caractères maximum, mais peine à monnayer ses services.

Facebook revendique plus 120 millions d'utilisateurs et reste très discret sur ses grandes données financières. Son fondateur Mark Zuckerberg avait affirmé au début du mois que son chiffre d'affaires se comptait en «centaines de millions de dollars», mais il avait affirmé préférer la croissance aux bénéfices.