Le fondateur de Microsoft, Bill Gates, a affirmé mercredi à Tokyo que le géant américain des logiciels avait décidé de suivre «son propre chemin» après le retrait de son offre sur Yahoo!

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Nous avons consacré beaucoup d'efforts à parler à Yahoo! et nous avons pris la décision de poursuivre notre propre stratégie», a déclaré M. Gates lors d'une conférence de presse.

«À ce stade, Microsoft se concentre sur sa stratégie indépendante», a-t-il ajouté.

Microsoft a retiré samedi une offre d'achat de 47 milliards de dollars, devant l'insistance de Yahoo! pour obtenir 5 milliards supplémentaires.

Toutefois, face à la colère des actionnaires de Yahoo! dont le titre a plongé après cette annonce, le PDG de ce portail, Jerry Yang, a affirmé lundi qu'il souhaitait toujours parvenir à un accord avec Microsoft et qu'il restait à l'écoute d'éventuelles nouvelles propositions du géant des logiciels.

Par ailleurs, alors que Microsoft est critiqué pour s'être laissé griller la priorité par Google et Yahoo! dans les techniques de recherche sur internet et services afférents, Bill Gates a longuement insisté sur l'importance des logiciels et la puissance de Microsoft dans ce domaine, que les applications soient utilisées localement ou en ligne.

«Les microprocesseurs sont désormais présents dans un nombre croissant d'appareils qui tournent grâce à des logiciels», a-t-il souligné.

Microsoft devrait en outre présenter le mois prochain quelques innovations dans le domaine de la recherche via internet, selon M. Gates.

Le fondateur du «géant de Redmond», qui prendra ses distances avec Microsoft en juillet pour se consacrer davantage à sa fondation avec sa femme, gardera néanmoins un oeil sur le groupe qu'il a créé et auquel il prédit encore un bel avenir.

«Nous aimons la compétition», a-t-il juré, ajoutant que «Microsoft restera encore une entreprise à l'avant-garde pour un certain temps», grâce à sa stratégie qui, depuis l'origine, privilégie le long terme et aux milliards de dollars continûment investis en recherche et développement.