Deux employés de la Coopérative ambulancière de la Mauricie ont été suspendus pour un mois après qu'ils aient été vus dans une vidéo diffusée sur le portail Internet You Tube en train de danser au son de la musique rap alors qu'ils étaient au volant de leur véhicule ambulancier.

PRESSE CANADIENNE

Deux employés de la Coopérative ambulancière de la Mauricie ont été suspendus pour un mois après qu'ils aient été vus dans une vidéo diffusée sur le portail Internet You Tube en train de danser au son de la musique rap alors qu'ils étaient au volant de leur véhicule ambulancier.

Les images auraient été captées par un téléphone cellulaire. L'enregistrement qui en a émané a été soustrait du portail plus tôt cette semaine, selon ce qu'a constaté TVA.

Les deux hommes âgés dans la vingtaine travaillent pour la Coopérative ambulancière de la Mauricie depuis un an.

Il y a quelques semaines, un policier de Montréal qui avait composé une chanson très critique à l'endroit des accommodements raisonnables avant de la diffuser sur le Web, avait dû comparaître devant le comité des enquêtes internes du Service de police de la Ville de Montréal. Il n'avait pas subi les foudres de son employeur.

Le président de la Fraternité des policiers de Montréal, Yves Francoeur, avait alors émis l'opinion que les chartes garantissent la liberté d'expression.

Ces propos avaient été partagés par Pierre Trudel, spécialiste de liberté d'expression à la Faculté de droit de l'Université de Montréal, qui précisait que la liberté d'expression demeure complète même si on est policier, médecin ou avocat.

Le policier avait toutefois agi dans sa vie privée, non pas en uniforme, et il était dans ses temps libres.

À lire aussi:

Ambulanciers sur Youtube: ils regrettent