Les journaux allemands se sont alarmés mercredi de la chasse aux images à caractère érotique pratiquée par le géant américain Apple, qui menace selon eux la liberté de la presse et l'une des institutions du pays: les pin-ups du tabloïd Bild.

Mis à jour le 26 févr. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

Apple a «renforcé les règles du jeu» sur son magasin en ligne App Store, qui propose des programmes pour l'iPhone et bientôt pour sa tablette iPad, sans accord préalable, et a interdit des applications sans justification, selon la fédération.

Le puissant groupe Axel Springer «devrait s'inquiéter des derniers développements», estime la fédération des éditeurs VDZ dans un communiqué.

Son tabloïd Bild, le premier du pays, montre tous les jours une femme dévêtue en couverture, mais pourrait selon lui être contraint de rhabiller la pin-up virtuelle de son application pour iPhone, déjà téléchargée 100 000 fois.

Le magazine Stern a également vu son application censurée en janvier, car elle présentait des photos osées, selon un porte-parole de la VDZ.

«Aujourd'hui c'est la poitrine, demain peut-être tout autre chose», ajoute-t-elle. «Nous considérons le comportement d'Apple comme injuste, arbitraire, mauvais pour les affaires et dangereux pour la liberté de la presse», poursuit-la fédération.

Elle demande à Apple de «répondre aux accusations, et de présenter ses règles de façon claire et transparente».

Des médias américains ont révélé lundi que le fabricant informatique américain a commencé à supprimer des applications à risque, y compris des applications à contenu érotique, de son magasin en ligne App Store, ce qu'Apple n'a ni démenti ni confirmé.