Un ver informatique malveillant pourrait bien faire des ravages contre des millions d'ordinateurs potentiellement infectés le 1er avril... à moins qu'il ne s'agisse que d'un cyber-poisson d'avril.

LA PRESSE CANADIENNE

Quoi qu'il en soit, l'Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI) n'entend prendre aucun risque en ce qui concerne la plus récente version du programme malveillant «Conficker».

L'ACEI, qui gère le registre des noms de domaines point-ca (.ca) au pays, a averti mardi que des millions d'ordinateurs avec système d'exploitation de Microsoft pourraient avoir été infectés depuis que ce ver informatique a commencé à se répandre à l'automne.

Dès le 1er avril, «Conficker» devrait contraindre les ordinateurs infectés à générer au hasard une liste quotidienne de 50 000 adresses URL et à s'y connecter, à partir de 110 domaines de pays à travers le monde, dont des domaines point-ca.

Un fichier secret de commande et de contrôle ordonnant au ver informatique d'effectuer des actions malveillantes pourrait être dissimulé sur le site de n'importe laquelle de ces adresses URL.

Jusqu'à présent, l'ACEI a bloqué par mesure de prévention 157 000 domaines point-ca n'ayant pas été enregistrés et considérés comme étant générés par ce ver informatique