Selon le magazine Rue89, l'armée américaine teste présentement en Afghanistan un robot baptisé BigDog.

TECHNAUTE.CA

Cette machine au physique imposant et au bruit dérangeant, est composée de plusieurs capteurs, qui lui permettent de se déplacer partout et en tout temps, sans craindre de trébucher sur des bosses ou dans les creux. Créé par la compagnie Boston Dynamics, le robot a d'abord été conçu afin d'éviter à un soldat de tomber dans une embuscade. Il peut être manipulé à 500 mètres de distance, marche à 6 km/h, arrive à grimper des pentes à 35 degrés et peut transporter jusqu'à 140 kilos d'équipement.

BigDogs n'est pour l'instant pas utilisé pour tuer, mais pourrait éventuellement devoir effectuer cette tâche, sans remord et avec la plus profonde froideur.

Selon John Pike, directeur de globalsecurity.org cité dans un article de Rue89, ces robots pourraient bientôt faire augmenter la cruauté de la guerre puisque selon lui, les soldats ne sont humainement pas conditionnés pour tirer sur d'autres êtres humains.

«À la différence de ce qu'on voit dans les films, ils ne déchargent pas souvent leurs armes, et lorsqu'ils le font, ils tirent souvent sans vraiment viser l'ennemi. Leur instinct naturel les pousse à ne pas faire souffrir ni tuer. Une bonne partie de la formation des soldats de l'infanterie consiste à les déconditionner pour les rendre capables de tuer. Mais c'est très difficile. Les robots, eux, seront sans merci, sans remords. »