La version 6 de Photoshop Elements pour Mac vient de sortir, quelques mois après la version jumelle pour PC. Lorsqu'on les regarde attentivement, les différences sont à peine perceptibles. Toutefois, les améliorations sur la version précédente pour Mac sont nombreuses.

Yves Therrien LE SOLEIL

Ce que j'aime particulièrement et que les débutants apprécieront aussi, c'est la modification guidée pour traiter les photos numériques. Si les utilisateurs confirmés ont accès aux outils standards pour apporter les modifications sur les images, les néophytes pourront s'habituer au fonctionnement du logiciel en utilisant l'assistance pas à pas. On fait le choix dans la zone à la droite de l'écran de visualisation en cliquant le bouton «Modifier» pour faire apparaître les outils de correction standards, rapides ou la fonction guidée.

Ceux qui ont déjà travaillé avec les calques dans Photoshop CS pour fusionner des images savent à quel point il faut être minutieux. Mais avec le mode guidé, on réussit très facilement à créer une photo de groupe en ajoutant ou en éliminant des éléments. Il suffit de suivre les instructions dans Photomerge pour modifier les photos de groupe ou les visages. On peut alors choisir les meilleures expressions des personnages dans des photos différentes pour avoir une image finale plus intéressante. La création de panorama horizontal ou vertical s'effectuera aussi avec l'outil Photomerge.

Dans cette section, on apprend facilement à utiliser les outils de base pour recadrer ou redresser une image, ajuster l'éclairage, l'exposition et les couleurs, même à faire disparaître des imperfections ou des rayures lorsque l'on importe des photos par un numériseur. En plus du bouton de correction automatique pour certaines fonctions de base, il y a les curseurs ou les réglettes à déplacer pour obtenir les effets désirés.

Si l'utilisateur opte pour l'outil de modification rapide, il trouvera une série de réglettes pour les modifications ainsi que des boutons pour l'ajustement automatique. Par contre, l'utilisateur avancé pourra se servir de tous les outils et des menus avec le mode standard. Ça ressemble beaucoup aux outils de Photoshop.

Pour naviguer dans les photos et les dossiers, l'installation du logiciel ajoutera le navigateur Bridge que l'on trouve généralement avec les suites CS d'Adobe. Le logiciel peut prendre en charge le téléchargement à partir d'un appareil photo ou d'un scanneur, voire de dossiers sur l'ordinateur. On accède aux fonctions d'importation dans la page de bienvenue ou dans le menu «Fichier» à l'onglet «Importer» ou encore à l'onglet «Téléchargeur de photos Adobe».

Les outils de correction sont rapides, très efficaces et précis, même dans le mode correction en un clic, et ce, même si je préfère toujours le mode manuel pour une majorité de fonctions. Pour le partage des photos, les possibilités sont importantes, autant pour des diaporamas en format PDF que par la création de galeries Web ou la création de projets d'album et de CD ou de DVD.

C'est un excellent outil pour traiter les photos.

ÉVALUATION: **** DVD Mac. Configuration minimale : Power PC G4 ou G4 ou processeur Intel, Mac OS X 10.4.8 et supérieur, de 512 à 1 Go de mémoire vive, lecteur DVD 4X. Éditeur : Adobe. Prix suggéré : 90 $

Les Sims - Histoires de naufragés

Je n'avais encore jamais eu l'occasion de jouer avec les personnages de la série des Sims. J'ai été étonné par ce monde où l'on crée ses personnages tout en les aidant dans différentes étapes de leur vie.

Dans cette version autonome pour ordinateurs parue à la fin de janvier, le joueur peut choisir un mode scénarisé où son personnage virtuel doit accomplir des tâches et réaliser certains objectifs. La série originale The Sims et The Sims 2 n'avait pas ce mode où il faut suivre un scénario.

Par contre, dans cette histoire, on peut aussi choisir un mode libre, créer ses personnages et sa famille qui vivra dans un mode plutôt idyllique. Si on ne connaît pas le jeu, un tutoriel permettra de faire le tour des fonctions et des contrôles.

En créant mon personnage qui fait naufrage sur une île en apparence déserte, il a fallu lui apprendre à trouver des ressources pour survivre. Une chance pour le naufragé virtuel d'avoir découvert une malle du navire, car il y trouve des manuels pour apprendre à faire la cuisson, à faire le ménage pour nettoyer l'environnement et un livre technique grâce auquel il apprendra à construire des objets, notamment un radeau.

Pour en arriver à cette étape, il aura fallu quelques heures pour aider le naufragé à prendre soin de lui, à manger régulièrement, à trouver des objets utiles pour la suite des événements. Avant d'aller explorer la jungle environnante, il faut qu'il développe des aptitudes, trouve de la nourriture, du bois. Les ressources accumulées vaudront aussi de l'argent pour acheter le premier abri et d'autres éléments en cours d'histoire. Certaines quêtes vaudront aussi des récompenses.

Les contrôles sont assez simples. Pour déplacer le personnage, on se sert du mode pointer-cliquer. Apparaissent alors les options d'action pour marcher ou courir jusqu'au point indiqué. Dans le coin inférieur gauche de la fenêtre, il y a une série de boutons de commande permettant de voir l'état général du personnage, les aspirations à réaliser.

Le groupe Maxis a développé le jeu pour Electronic Arts; les habitués de SimCity et des autres versions de la série des Sims reconnaîtront donc le mode de fonctionnement pour la construction d'objets, des maisons ou l'ajout d'éléments utiles dans l'environnement du personnage. De même, on peut changer les angles et les points de vue de la caméra.

Le mode avec scénario est intéressant, mais les passages d'un chapitre à l'autre sont d'une lenteur décevante. Déjà qu'il faut mettre du temps pour passer d'une étape à l'autre de l'apprentissage, attendre en regardant une page-titre que le chargement du tableau se fasse devient lassant.

Par contre, lorsqu'on a découvert la carte, il ne sera pas nécessaire de faire toute la route pour passer d'un lieu à un autre : un clic sur l'endroit à revisiter et on s'y rend. Suffit d'attendre que le tableau se télécharge.

Le personnage fera toutes sortes de rencontres. Il apprivoisera et adoptera même un singe qui l'aidera dans ses tâches. Puis, il rencontrera d'autres naufragés avec qui il se liera d'amitié avant de découvrir d'autres mystères de l'île.

Ce n'est pas un mauvais jeu malgré les lenteurs. Sans violence, le jeu plaira à ceux et celles qui cherchent autre chose que les combats et les jeux de guerre.

ÉVALUATION : *** Disque PC. Configuration minimale : processeur 1,8 GHz, Windows XP ou Vista, 512 Mo de mémoire vive (1 Go sous Vista), carte graphique 128 Mo de mémoire vive, lecteur DVD 8 X. Éditeur : Electronic Arts. Prix suggéré : 35 $. Distributeur : PMD Logisoft