Une ancre abandonnée par un navire dans le Golfe persique a provoqué la rupture d'un des câbles sous-marins de télécommunications endommagés la semaine dernière, entraînant des perturbations régionales et en Asie, a indiqué jeudi le propriétaire du câble.

AFP

Une ancre abandonnée par un navire dans le Golfe persique a provoqué la rupture d'un des câbles sous-marins de télécommunications endommagés la semaine dernière, entraînant des perturbations régionales et en Asie, a indiqué jeudi le propriétaire du câble.

La section du câble Falcon, dans les eaux du Golfe persique entre les Emirats arabes unis et Oman, «est due à l'ancre d'un navire (...) une ancre abandonnée pesant cinq à six tonnes a été retrouvée», affirmé l'opérateur Flag telecom dans un communiqué.

Flag Telecom, qui fait partie du groupe indien Reliance Communications, précise que les travaux de réparation sur ce câble, endommagé le 1er février, se poursuivaient dans des conditions météorologiques difficiles et devraient prendre fin dimanche.

La société ajoute que les réparations sur un autre de ses câbles endommagés en mer Méditerranée, au large de l'Egypte, devaient se poursuivre également jusqu'à dimanche.

Les travaux sont réalisés notamment au moyen d'engins sous-marins télécommandés.

Aucune information n'a été fournie pour l'instant sur l'état des réparations sur un second câble sous-marin endommagé en Méditerranée.

Les avaries sur les trois câbles ont provoqué des perturbations dans les télécommunications en Égypte, le Golfe et dans le sud de l'Asie.

Un quatrième câble reliant le Qatar et les Émirats arabes unis a été également endommagé le 1er février, a annoncé dimanche la compagnie qatarie QTel.

La thèse selon laquelle des navires ont pu causer ces ruptures de câbles après avoir dévié de leur trajectoire en raison du mauvais temps a été écartée par l'Égypte.

Des images en surface de la zone où les câbles ont été endommagés démontrent l'absence de trafic maritime au moment des faits, affirmait dimanche un communiqué du ministère des Communications égyptien.