Une association américaine qui vise à favoriser l'usage des nouvelles technologies dans les pays en voie de développement, a reconnu avoir fourni 300 ordinateurs portables à une école d'Abuja... privée d'électricité.

AFP

Une association américaine qui vise à favoriser l'usage des nouvelles technologies dans les pays en voie de développement, a reconnu avoir fourni 300 ordinateurs portables à une école d'Abuja... privée d'électricité.

L'école primaire Galadima, dans la capitale fédérale du Nigeria, est le premier établissement du pays à bénéficier de l'action de l'association Un portable par enfant (OLPC).

Quelque 300 élèves ont reçu un ordinateur, mais ils n'ont pu les utiliser que lors des rares moments où l'école a été alimentée en courant. L'OLPC a développé des portables à coût réduit : 100 $ par machine.

«Nous avons pu surfer sur Internet et nous sommes très contents», a déclaré l'une des élèves, Juliet Onah, tout en regrettant que l'alimentation électrique soit aléatoire, à l'école comme à la maison.