Deux chatons gris sommeillent dans une cage au milieu de la TechFest, le grand rassemblement annuel des chercheurs de Microsoft, inconscients de leur rôle dans la protection des internautes contre les faux sites Internet.

AFP

Deux chatons gris sommeillent dans une cage au milieu de la TechFest, le grand rassemblement annuel des chercheurs de Microsoft, inconscients de leur rôle dans la protection des internautes contre les faux sites Internet.

Sur une table voisine, une dizaine de photos de chats et de chiens s'affichent sur un écran d'ordinateur, les utilisateurs devant distinguer les deux espèces.

John Douceur, l'un des chercheurs de Microsoft, clique sur la photo d'un chat, et obtient la réponse: «vous êtes humain», avec un feu vert pour l'accès au site. Ne pas réussir à distinguer les chats des chiens entraîne la réponse «vous êtes un robot» (un logiciel automatique essayant d'accéder à un site Internet) et un blocage de l'accès.

Ce programme de sécurité sur Internet, basé sur les animaux, est l'une des 150 innovations présentées lors de la TechFest, qui rassemble des centaines de chercheurs de Microsoft venus d'Asie, d'Europe et des États-Unis, et se tient jusqu'à jeudi au siège du groupe à Redmond (Ouest des États-Unis).

Les présentations attirent quelque 7000 salariés de Microsoft, soit 25% des effectifs de la région de Redmond.

Ce programme vise à lutter contre des programmes pirates désormais suffisamment sophistiqués pour déchiffrer les chiffres ou lettres brouillés par des dessins, souvent utilisés comme clés d'accès aux sites pour barrer la route aux programmes robots.

Distinguer les chats des chiens est impossible pour un ordinateur, selon M. Douceur. Ce service, lancé sur Internet mardi, a été créé avec l'aide du site de protection des animaux PetFinder.com.

Des volontaires de ce réseau de refuges pour animaux envoient des photos à Microsoft, qui les utilise pour son système de sécurité. Chaque image de chat ou de chien est en outre assortie d'un lien Internet permettant de l'adopter.

«Tout le monde est gagnant, nous avons davantage de sécurité et eux davantage de personnes qui souhaitent adopter», a expliqué M. Douceur à l'AFP.

Les chercheurs de Microsoft Jasha Droppo et Ivan Tashev ont eux présenté des hauts-parleurs stéréo contrôlés par logiciel, capables de diriger le son dans une direction précise. La musique peut ainsi être dirigée vers une personne de la pièce mais à peine audible quelque pas plus loin.

Le son d'une émission de télévision pourrait ainsi être dirigé à haut volume vers le fauteuil favori d'une personne malentendante, en épargnant les autres personnes dans la pièce, a expliqué M. Tashev.

Les personnes dans les rayons des magasins pourraient aussi écouter des messages ciblés, et ceux qui écoutent des ordinateurs écouter un son dirigé vers eux, sans besoin de mettre des écouteurs, a dit M. Tashev.

Cette technologie peut se combiner avec les logiciels de reconnaissance des visages, ce qui permettrait aux ordinateurs de reconnaître les gens et de faire en sorte que la musique les suive quand ils se déplacent, a ajouté M. Droppo à l'AFP.

«D'autres chercheurs de Microsoft, Ramarathnam Venkatesan et Mariusz Jakubowski, ont combiné la reconnaissance des empreintes digitales et le cryptage, pour créer un verrou biométrique pour ordinateurs.

Ce système identifie davantage de points des empreintes digitales que les systèmes utilisés par les polices européennes ou américaine pour identifier les criminels, selon M. Venkatesan.

Parmi les innovations présentées à la TechFest figurent aussi un logiciel de traitement des enregistrement en «podcast» capable d'éliminer facilement les mots indésirables, comme «euh», un autre de courrier électronique adapté aux analphabètes ou encore l'usage de la technologie de partage des fichiers en «peer-to-peer» permettant de jouer à des jeux vidéos en réseau même avec une connexion Internet en bas débit.