Depuis quatre jours, plus d'un million d'internautes ont regardé le documentaire français «Les OGM sont-ils dangereux pour la santé? L'étude qui accuse».

Stéphanie Bérubé LA PRESSE

Depuis quatre jours, plus d'un million d'internautes ont regardé le documentaire français «Les OGM sont-ils dangereux pour la santé? L'étude qui accuse».

Propulsé par une fausse rumeur de censure, ce reportage de 2005 se passe de courriel en courriel. Le sujet de tant d'intérêt? Deux études démontreraient que des rats nourris avec des OGM subiraient eux-mêmes des mutations génétiques.

«C'est un documentaire très choquant parce qu'on voit que certains secrets commerciaux sont très bien protégés», indique Jocelyn Desjardins, de Greenpeace Québec, qui est évidemment ravi de voir la popularité inespérée de ce reportage. D'une moyenne de 300 connections par jour, en novembre, le lien de Google qui présente la vidéo est maintenant visité par 10 fois plus de monde, tous les jours. Hier après-midi, ils étaient plus de 2,3 millions à avoir pris le temps de regarder le reportage.

Les messages qui accompagnent la vidéo, lorsqu'elle est envoyée par courrier électronique, parlent d'un cas de censure. Or il n'en n'est rien. «C'est un beau cas de téléphone arabe», admet Jocelyn Desjardins. Même le patron de la défunte émission française 90 minutes a été surpris de l'ampleur du mouvement. Il a confirmé qu'il n'y avait pas eu censure.

Si le reportage fait tant jaser, deux ans après sa diffusion initiale, c'est que peu de films abordent le sujet des organismes génétiquement modifiés, croit le représentant québécois de Greenpeace. Et celui de l'émission 90 minutes adopte un ton très dramatique, avec musique d'ambiance et sous-entendus très efficaces.

On y présente deux études sur des rats nourris aux OGM, dont une provenant du fabricant de grains transgéniques Monsanto. Bien qu'on ait trouvé des lésions sur certains rats nourris au maïs Monsanto, la multinationale a défendu son innocuité. Avec succès : la France a autorisé son utilisation en 2005. Au Canada, ce maïs transgénique est approuvé pour la consommation humaine depuis 2003.

Sur le Web:

Les OGM sont-ils dangereux pour la santé? L'étude qui accuse