Les appareils Huawei espionnent-ils les consommateurs canadiens ? La question est revenue en hanter plusieurs cette semaine.

Publié le 22 mai
Karim Benessaieh
Karim Benessaieh La Presse

Huawei

D’abord, on n’a jamais découvert de façon irréfutable une « porte dérobée » dans ces appareils, et ce n’est pas faute de l’avoir cherchée depuis plus d’une décennie. Mais Huawei, comme tous ses concurrents, compile des informations sur ses utilisateurs. Quelle est sa capacité de dire non au gouvernement chinois qui voudrait mettre la main sur ces données ? Là est la principale question. À titre d’exemple, aux États-Unis, les GAFAM (Google, Apple, Facebook-Meta, Amazon et Microsoft) ont reçu 61 500 demandes en ce sens du gouvernement américain en 2020, appuyées par des citations à comparaître. Les entreprises s’y sont pliées à des taux allant de 85 % à 96 %, selon le New York Times.

Voyez les données que Huawei récolte sur ses utilisateurs

Dead by Daylight

IMAGE FOURNIE PAR BEHAVIOUR INTERACTIVE

Le nouveau tueur dans Dead by Daylight, Le Dragage (The Dredge), a la faculté déloyale de se téléporter dans les casiers.

Le jeu québécois aux 50 millions de joueurs Dead by Daylight avait toute une série de nouveautés à annoncer cette semaine. D’abord, afin de minimiser l’attente en début de jeu, les joueurs se feront proposer un choix : être le tueur ou un des quatre survivants, selon la fréquentation des serveurs de Behaviour. Accepter la proposition donnera des points de sang supplémentaires. Le studio Behaviour a par ailleurs présenté un nouveau chapitre, Roots of Dread, offert le 7 juin prochain. Le tueur ici, Le Dragage, a la faculté de se téléporter dans les casiers, le seul endroit où les survivants pouvaient souffler un peu. Enfin, un nouveau chapitre de Resident Evil, dont on n’a aucun détail, est au menu en 2022.

Lisez les dernières nouvelles de Dead by Daylight

Alloprof

PHOTO MARIE-JOSÉE MARCOTTE, FOURNIE PAR ALLOPROF

Lorsqu’on soumet une question dans la Zone d’entraide d’Alloprof, un algorithme l’analyse et trouve la réponse appropriée.

Juste retour des choses : Alloprof aide les étudiants, et des étudiants ont participé à l’amélioration de ses services en y injectant de l’intelligence artificielle (IA). Depuis peu, lorsqu’on soumet une question dans la Zone d’entraide, un algorithme l’analyse et trouve la réponse appropriée. Un modérateur humain pourra ensuite la compléter. « L’IA permet de raccourcir le temps de réponse dans plusieurs cas et de donner déjà des pistes d’explication pour que le jeune puisse avancer plus rapidement », précisent à La Presse les responsables du site. Et ça fonctionne plutôt bien, nos questions sur l’aire d’une pyramide et le volume d’un cylindre (pratique pour connaître le nombre de litres dans une piscine !) ont trouvé réponse.

Posez des questions dans la Zone d’entraide