Alors qu’un organisme communautaire sur trois se dit en retard en matière numérique, Québec investira 5,4 millions sur trois pour accompagner 3000 d’entre eux d’ici trois ans.

Publié le 14 mars
Karim Benessaieh
Karim Benessaieh La Presse

Le programme DATAide, conçu avec la participation de 50 organismes, et qui sera coordonné par Centraide, se veut « accessible, simple et personnalisé », a expliqué en point de presse lundi Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

« C’est une approche qui va permettre de lutter contre ce qu’on appelle la fracture numérique, a-t-il déclaré. Pour moi, c’est hyper terrain […], une formule gagnante en alternance entre les modules d’apprentissage et les périodes d’expérimentation. »

Misant sur la formation, le partage des bonnes pratiques et la sensibilisation, le programme DATAide est divisé en quatre volets distincts. D’abord, on souhaite informer par des webinaires 3000 organismes communautaires sur les avantages du virage numérique. 180 organismes seront formés pour renforcer les compétences numériques dans la population. 60 personnalités seront identifiées pour devenir des « influenceurs numériques ». Enfin, sur les 5,4 millions, 3,6 millions permettront l’octroi de 500 bourses pour l’acquisition de matériel informatique et de logiciels.

L’organisme Nord Ouvert apportera sa collaboration en fournissant des spécialistes en données et en technologie.

Selon une étude de Centraide du Grand Montréal menée en 2019, 30 % des organismes s’estimaient en retard en ce qui concerne leur utilisation de la technologie, et disposent d’un parc informatique âgé en moyenne de cinq ans. « Avec la pandémie, ce qui s’est accentué, c’est l’importance du virage numérique, et les organismes communautaires ne sont pas à l’abri de cette tendance », a indiqué M. Boulet.