(New York) L’entreprise devant donner naissance au futur réseau social de l’ex-président Donald Trump et la société avec laquelle elle doit fusionner pour entrer en Bourse ont affirmé samedi qu’un groupe d’investisseurs institutionnels s’étaient engagés à apporter 1 milliard de dollars.

Publié le 4 déc. 2021
Agence France-Presse

Cette somme s’ajouterait aux 293 millions de dollars déjà récupérés par la société d’acquisition à vocation spécifique Digital World Acquisition Corp lors de son arrivée à Wall Street en septembre, détaille un communiqué.  

En retirant les frais de transaction, Trump Media & Technology Group devrait ainsi récupérer 1,25 milliard de dollars pour financer le lancement du réseau social de l’ancien locataire de la Maison-Blanche, ajoute le document.  

Les deux entreprises n’ont pas précisé qui étaient les investisseurs s’étant engagés à apporter des fonds.

M. Trump avait annoncé fin octobre que la société devant porter son futur réseau social allait fusionner avec Digital World Acquisition Corp, une société d’acquisition à vocation spécifique, ou « Spac » en anglais. Cet instrument financier à la mode est comme une coquille vide levant des fonds en Bourse en s’engageant à se rapprocher dans les mois suivants d’une entreprise prometteuse, permettant ainsi à cette dernière d’entrer à Wall Street sans le traditionnel processus.

Appelée « Truth Social », la future plateforme a été présentée par l’ex-président comme une alternative à Facebook, Twitter et YouTube dont il est banni pour avoir incité ses partisans à la violence avant l’assaut du Capitole, le 6 janvier.

Actuellement disponible en précommande sur l’App Store, elle doit théoriquement être lancée au premier trimestre 2022.

Portée par l’intérêt des investisseurs particuliers, l’action de la « Spac » était montée en flèche après l’annonce de son rapprochement avec l’entreprise de M. Trump, passant d’environ 10 dollars à un pic de 175 dollars en deux jours.  

Elle est toutefois redescendue après cet engouement initial et a clôturé vendredi à 45 dollars, ce qui lui donnait une valorisation de 1,67 milliard de dollars.