(Toronto) Les services de téléphonie mobile et les groupes de consommateurs du Canada attendent une décision historique du CRTC jeudi après-midi.

La Presse Canadienne

La décision de l’organisme national de réglementation des télécommunications a le potentiel de déplacer une partie du pouvoir de marché détenu par Rogers, Bell et Telus, qui, collectivement, comptent plus de 90 % des abonnés de services sans fil du pays.

Lors des audiences du CRTC tenues en février 2020, plusieurs groupes d’intérêt public et petites entreprises de services sans fil ont déclaré au régulateur qu’il devrait être moins coûteux pour les opérateurs émergents de se connecter aux trois réseaux sans fil nationaux.

Les trois grands propriétaires de réseaux ont fait valoir, de leur côté, que les tarifs doivent être suffisamment élevés pour justifier leurs investissements passés et futurs dans les réseaux mobiles.

L’organisme de réglementation des télécommunications doit rendre sa décision à la fermeture du marché boursier de Toronto, à 16 h.

La décision fait suite à des mois de recherches et de consultations, dont neuf jours d’audiences publiques.