Sous son allure minimaliste tout à fait séduisante, le thermostat Mysa pour plinthes électriques offre une panoplie de fonctions bien rodées. On peut chipoter et le trouver un peu trop sobre ou déplorer son branchement à quatre fils, mais c’est une belle nouveauté sur le marché.

Karim Benessaieh Karim Benessaieh
La Presse

On aime

En trois mots : il est magnifique. Tous nos visiteurs qui l’ont vu accroché au mur ont été séduits. Ce thermostat pour plinthes chauffantes électriques conçu par une entreprise de Terre-Neuve est une boîte lisse toute blanche de 10 cm sur 14,5 cm. Sur sa surface n’apparaissent que deux chiffres pour la température, grâce à des diodes sous l’écran. Pour le régler, on tapote les deux chevrons : un pour augmenter et l’autre pour diminuer la température de consigne. Celle-ci apparaît brièvement avant d’être remplacée par la température de la pièce.

C’est tout, la simplicité incarnée. Un enfant saurait le manipuler, et il ne pourrait dépasser le réglage maximal que vous aurez choisi.

Il est conçu pour des plinthes pouvant atteindre 3800 watts, et doit absolument compter pour son branchement sur quatre fils, soit le neutre, deux fils sous tension de 240 volts et la mise à la terre. On peut également l’utiliser avec des radiateurs à air pulsé, des plinthes chauffantes hydroniques autonomes et des plafonds chauffants. Un autre modèle existe pour les planchers chauffants.

C’est ensuite dans son application qu’il faut se rendre pour profiter pleinement de son intelligence. Après avoir installé l’application Mysa et l’avoir connecté à l’internet directement, sans interface, on peut l’associer à son compte Google ou Amazon. Il pourra alors être contrôlé par un assistant vocal ou simplement indiquer à haute voix quelle est la température de la pièce. Avec un iPhone, on peut également l’ajouter avec l’application Domicile, puisqu’il est compatible HomeKit. Ce dernier protocole plaira aux amateurs de confidentialité, puisque les données ne circulent qu’entre l’appareil mobile et le thermostat, sans aller dans des serveurs infonuagiques.

Nos trois assistants vocaux peuvent donc se connecter au Mysa, ce que nous avons vérifié sans aucun problème notable. Seul son concurrent Sinopé en fait autant.

Dans l’application, on note d’abord une information supplémentaire dans la page d’accueil : l’humidité de la pièce. La température enregistrée est également plus précise, avec des dixièmes de degrés là où le thermostat n’affiche que des nombres entiers. On peut ensuite configurer une série d’options, notamment la luminosité du thermostat, son petit nom, la pièce où il se trouve, verrouiller l’appareil et régler des températures minimale et maximale. On dispose d’un mode Eco qui baisse la température d’un demi-degré deux heures après avoir atteint la température de consigne.

On peut en outre programmer un horaire et activer la géolocalisation pour que le chauffage s’adapte selon votre présence ou votre absence, ou plutôt, selon la position de votre téléphone. Selon les gens de Mysa, ces diverses fonctions peuvent procurer des économies d’énergie allant jusqu’à 26 %.

Nous ne pouvons le confirmer en deux mois de tests, mais une chose est certaine : le thermostat n’a jamais failli, sa lecture de la température semblait fidèle et il arrête de chauffer quand la consigne est atteinte.

Même stabilité du côté de l’application : elle ne nous a jamais fait défaut. Seul le HomeKit d’Apple nous en a fait baver, nous forçant après un mois à réinitialiser puis réinstaller le thermostat. Mais c’est un irritant constant avec ce protocole.

On aime moins

Deux écoles s’affrontent en matière d’affichage de thermostat : ceux qui aiment avoir le plus d’informations possible et ceux qui préfèrent la sobriété. Nous admettons faire partie du premier groupe, de ceux qui aiment bien, par exemple, avoir l’heure et la température extérieure bien en vue sur cet appareil.

On l’a mentionné, il faut absolument avoir accès aux deux fils de 240 volts de phase différente dans votre boîte électrique, sous peine de compliquer la vie de votre électricien.

Il a fallu plusieurs tentatives pour activer la géolocalisation avec un iPhone. On comprend que ce n’est pas le genre d’autorisations qu’Apple aime donner. Avec un téléphone Android, par contre, pas de problème.

On achète ?

Il est beau, il fait bien son travail et se révèle fiable. En plus, son branchement direct à l’internet évite d’avoir en plus à se procurer une interface. Pour 139 $ (129 $ si on en achète trois), il s’agit clairement d’un achat hautement recommandable.

Nos seules réserves concernent sa compatibilité parfois problématique avec les appareils Apple et le fait que nous préférons les affichages plus généreux.

Thermostat pour plinthes chauffantes électriques

Fabricant : Mysa
Prix : 139 $
Note : 4,5 sur 5