Deux téléobjectifs, un écran ultralumineux qui passe seul de 10 à 120 Hz, une pile de 5000 mAH… Le tout nouveau Galaxy S21 Ultra 5G démontre encore l’extraordinaire virtuosité technologique de Samsung. Mais il coûte cher et certaines fonctions ne sont pas au point.

Publié le 31 janv. 2021
Karim Benessaieh
Karim Benessaieh La Presse

On aime

Comme un enfant dans un magasin de bonbons, on ne sait par quoi commencer quand on pitonne pour la première fois sur un Galaxy S21 Ultra 5G. Notons d’abord l’arrière de la bête, bardé de quatre caméras et d’un capteur laser pour améliorer la mise au point. Et si trois de ces caméras sont des classiques dans les téléphones haut de gamme, avec un grand-angle, un très-grand-angle et un téléobjectif optique x3, la quatrième est un autre téléobjectif, cette fois avec zoom optique x10.

Et n’oublions pas la cinquième caméra, celle à l’avant pour les égoportraits et les vidéoconférences, dotée d’une capacité jamais vue de 40 Mpx.

Pourquoi deux téléobjectifs ? Parce que Samsung le pouvait. Le premier se charge de se rapprocher jusqu’à trois fois du sujet, le second embarque par la suite pour l’agrandissement entre trois et dix fois. Avec le traitement numérique, ce téléphone peut aller jusqu’à un zoom x100. Inutile de préciser qu’avec cet attirail, la qualité des photos « zoomées » dépassait de loin celle des autres appareils auxquels nous l’avons comparé, notamment un Pixel 5 et un iPhone 12 Pro Max.

Par contre, pour les photos sans zoom à l’extérieur, le Galaxy S21 Ultra 5G a été surclassé par notre iPhone 12 Pro Max. Le Samsung gérait mieux les contrastes, permettant par exemple de mieux voir les détails d’une clôture peu éclairée, mais nous avons trouvé les couleurs plus riches et les détails mieux définis avec le téléphone Apple. Et quant à la mise au point automatique, le Samsung nous a donné une fois sur cinq des photos floues, comme s’il s’était emmêlé dans ses multiples caméras.

Une des fonctions les plus amusantes développées par Samsung, et qu’on dit améliorée avec le S21, c’est le Single Take. Pendant que vous filmez, le téléphone identifie les belles photos potentielles et se charge de les extraire de la vidéo. Vous avez ensuite accès à ces photos dans la Galerie, et certaines sont stylisées, sauvegardées en noir et blanc. Cette fonction n’est pas miraculeuse et accouche parfois de photos qui n’ont rien de remarquable, mais nous avons trouvé quelques belles surprises parmi les dizaines de clichés ainsi produits.

L’autre gadget assez impressionnant, c’est la Vue du réalisateur. Quand vous filmez, les cinq vues produites par chaque caméra apparaissent à l’écran, permettant de passer d’un seul clic de l’une à l’autre. On peut également enregistrer deux prises de vue simultanément, à l’avant et à l’arrière, une fonction baptisée Vue du vloggeur.

Évidemment, le S21 Ultra 5G est un monstre de vitesse, avec ses 16 Go de RAM et son processeur Snapdragon 888, qui est passé de 7 à 5 nanomètres, un petit prodige de miniaturisation. L’écran AMOLED de 6,8 pouces a une luminosité de 1500 nits – comparativement à 1200 pour les plus récents modèles d’iPhone – et il offre une nouveauté intéressante : une fréquence de rafraîchissement adaptable. Il peut ainsi passer de 10 à 120 Hz selon ce qu’on lui demande d’afficher, ce qui ménage la pile, qui atteint elle aussi des sommets avec 5000 mA h.

Pour le déverrouillage, on a l’embarras du choix : reconnaissance faciale très rapide avec la caméra avant ou empreinte digitale avec lecteur invisible sous l’écran. On retrouve encore la fonction de partage d’énergie sans fil, qui permet de charger un autre téléphone ou des écouteurs. Et il est compatible 5G, comme son nom l’indique.

On aime moins

Nous avons noté plus haut la faiblesse de notre S21 Ultra 5G à effectuer des mises au point.

Le Single Take nous a paru être un gadget potentiellement intéressant, mais pas encore peaufiné. Il vaut encore mieux filmer et tapoter soi-même sur l’écran pour prendre une photo au bon moment, à notre avis.

Tout ce déferlement de belle technologie a un prix : à partir de 1649,99 $, mais 1809,99 $ pour le modèle que nous avons testé, avec 512 Go de stockage et 16 Go de mémoire vive.

L’attirail qu’on lui a collé à l’arrière donne une grosse bosse qui rend le S21 Ultra 5G plutôt pataud.

Et quant à la 5G, elle ne constitue pas encore, en ce 31 janvier 2021 au Canada, un argument de vente très convaincant, faute de contenu et d’applications adaptées.

On achète ?

Pour celui qui veut ou peut y mettre le prix, il s’agit de toute évidence du meilleur téléphone Android présentement sur le marché, avec quelques améliorations par rapport au S20 Ultra 5G de l’an dernier. Encore une fois, ce porte-étendard de Samsung est une superbe démonstration de ses capacités, le tout emballé dans un téléphone ultrarapide qui a fière allure.

Il y a toutefois un petit côté bling-bling chez le fabricant sud-coréen qui le pousse à multiplier les fonctions, même si certaines ne sont pas toujours abouties. Les geeks et autres acheteurs précoces ne s’en plaindront pas, mais l’utilisateur moyen n’en a pas vraiment besoin. Notons que Samsung a également mis sur le marché au même moment un modèle un peu moins garni, le S21 5G, à un prix de départ bien plus raisonnable de 1129,99 $.

Fiche : Galaxy S21 Ultra 5G
Fabricant : Samsung
Prix : de 1649,99 $ (128 Go, 12 Go de RAM) à 1809,99 $ (512 Go, 16 Go de RAM)
Note : 4,5 sur 5