Ubisoft a enregistré une perte nette de 125,6 millions d’euros (192 millions CAD) pour l’année 2019-2020, un résultat « très en deçà » des attentes, a reconnu par communiqué le directeur financier du groupe, Frédérick Duguet. Pour la même période l’an dernier, on avait présenté un bénéfice net de 100 millions d’euros.

Karim Benessaieh Karim Benessaieh
La Presse

La plus grande partie de cette perte pour l’exercice bouclé le 31 mars dernier provient d’une dévaluation de 100,8 millions d’euros de sa filiale goodwill. Le chiffre d’affaires s’est établi à 1,59 milliard, en baisse de 13,6 % par rapport à l’an dernier.

Le studio français, créateur de franchises à succès comme Assassin’s Creed et Just Dance et qui a ouvert à Montréal son plus important studio qui compte quelque 3000 employés, reconnaît par ailleurs que la crise de la COVID-19 pourrait remettre en question le calendrier de lancement de nouveaux jeux.

« De nombreuses incertitudes sont en effet apparues, a déclaré le PDG Yves Guillemot par communiqué. La transition vers le travail à domicile a eu des répercussions à court terme sur notre production, pour l’instant limitées à quelques semaines. Les prochains mois nous en diront plus sur notre capacité à tenir notre catalogue de lancements. »

Cinq productions d’envergure d’Ubisoft, des « AAA » dans le jargon, étaient prévues cette année, notamment Gods & Monsters, orchestré par le studio de Québec, et Assassin’s Creed Valhalla, dirigé par Montréal.

Engagement en hausse

Par ailleurs, la crise économique aura un impact sur les partenaires commerciaux du studio et « l’évolution de la consommation », rappelle M. Guillemot. Le « net booking », c’est-à-dire les ventes nettes excluant certains revenus différés, a ainsi été revu à la baisse dans une fourchette comprise entre 2,35 et 2,65 milliards d’euros. L’objectif précédent était de 2,60 milliards d’euros.

Au chapitre des bonnes nouvelles, l’entreprise a constaté « une forte augmentation de l’engagement des joueurs au niveau mondial à partir de la mi-mars », note M. Duguet. Le jeu Rainbow Six Siege a notamment atteint les 60 millions de joueurs enregistrés, Assassin’s Creed Odyssey a vu son engagement quotidien augmenter de 90 % et Just Dance 2020 a connu des ventes en hausse de 156 % par rapport à l’édition précédente. Ubisoft compte maintenant 11 jeux qui ont franchi le cap des dix millions d’unités vendues sur les consoles actuelles, dont trois Assassin’s Creed, deux Far Cry et deux Watch_Dogs.