Dans sa quête incessante pour faire de l’iPad Pro un ordinateur portable, Apple vient de lancer son arme ultime : le Magic Keyboard, un coûteux clavier rétroéclairé, avec pavé tactile et attaches magnétiques. Probablement le meilleur accessoire jamais conçu pour un iPad.

Karim Benessaieh Karim Benessaieh
La Presse

On aime

On ne pensait pas faire toute une chronique sur un clavier pour iPad, cet accessoire dont il existe des dizaines de variantes, des moins coûteuses conçues notamment par Logitech et Belkin jusqu’aux modèles de luxe proposés par Apple.

Mais le Magic Keyboard pour iPad Pro lancé la semaine dernière redéfinit le genre. La tablette s’attache automatiquement à sa partie supérieure grâce à une série d’aimants et se connecte directement au Magic Keyboard par les trois petites pointes appelées Smart Connector. Pas besoin d’aller dans le Bluetooth ou de recharger le clavier : tout passe par ce connecteur.

Une fois aimantée, la tablette flotte à un pouce du clavier et peut être orientée, pour former un angle avec le clavier de 60 à 120 degrés. Même penché le plus possible en arrière, l’ensemble est stable, car le Magic Keyboard est étonnamment lourd, 710 g, alors que l’iPad Pro 12,9 pouces en pèse 643.

Dans sa charnière, du côté gauche, on a ajouté une prise USB-C qui permet la recharge. La seule prise USB-C de l’iPad Pro, côté droit, se retrouve ainsi libérée pour y brancher un périphérique, comme une souris ou un téléviseur.

Les touches du clavier sont rétroéclairées, permettant donc de « pitonner » même en l’absence d’éclairage. Les diodes s’ajustent automatiquement selon la lumière ambiante et s’éteignent après une minute d’inactivité. Nous n’avons pas constaté une baisse évidente de l’autonomie de la batterie de l’iPad.

La touche est agréable et précise, avec de grosses clés « ciseau » offrant un rebond de 1 mm, les mêmes qui équipent les plus récents MacBook.

Au bas du clavier, on retrouve un pavé tactile de 10 cm sur 5 cm, cliquable, qui permet de balayer et sélectionner et ajoute une autre façon de contrôler le contenu sur la tablette.

L’ensemble est robuste, fait de polyuréthane qui résiste bien aux égratignures.

On aime moins

Le port USB-C qu’on a ajouté au Magic Keyboard ne sert qu’à l’alimentation électrique, rien d’autre. N’y branchez pas un périphérique ou des écouteurs avec adaptateur USB-C, ça ne fonctionnera pas.

Il manque certaines fonctions sur ce clavier : pas de touche d’échappement (« escape » en anglais), pas de fonctions F1 à F12 comme pour ton bon ordinateur, pas de bouton de démarrage ou de lecteur d’empreintes digitales comme sur un MacBook.

Il n’est pas facile d’ouvrir l’ensemble tablette - Magic Keyboard sans décrocher l’iPad. Et une fois le tout ouvert, vous êtes condamné à travailler en mode Paysage. Pas moyen comme avec les claviers plus simples de le rabattre complètement vers l’arrière pour lire un magazine, par exemple. Il faut retirer l’iPad de ses fixations.

Aucune surprise ici : Apple ne le donne pas, ce clavier. À 449 $ pour le modèle 12,9 pouces, vous pourriez acheter quatre claviers plus modestes.

On achète ?

Nous le disions d’entrée de jeu, il s’agit du meilleur accessoire jamais produit pour un iPad. On est loin du simple clavier d’appoint : le Magic Keyboard rapproche comme jamais l’iPad Pro des ordinateurs portables. Il y manque toujours la capacité d’être réellement multitâches, mais la solution est logicielle et le clavier n’y change rien.

Pour celui qui s’est entiché de son iPad Pro (11 ou 12,9 pouces, 2020 ou 2018, tous sont compatibles), l’utilise abondamment pour le plaisir ou pour le travail, le Magic Keyboard est un ajout superbe.

Mais bon, 449 $ pour un clavier, c’est cher, peu importent ses qualités. C’est l’éternel dilemme des produits Apple.

Magic Keyboard pour iPad Pro
Fabricant : Apple
Prix : 399 $ (11 pouces) à 449 $ (12,9 pouces)
Note : 4,5 sur 5