(Tokyo) Le géant nippon de l’électronique et de l’industrie du divertissement Sony a annoncé jeudi l’acquisition pour 1,175 milliard de dollars de la plateforme de diffusion en continu américaine Crunchyroll, spécialisée dans les séries d’animation japonaises.

Agence France-Presse

Sony a conclu un accord en ce sens avec le géant américain des médias et des télécoms AT&T, l’actuel propriétaire de Crunchyroll. Les deux groupes étaient en négociation depuis plusieurs mois sur cette transaction, qui sera réglée en numéraire.

Crunchyroll se targue d’avoir l’un des plus grands catalogues d’animation japonaise sous licence au monde. Il propose aussi des mangas et des jeux mobiles.

Fondée en 2006, la plateforme a passé cette année la barre des trois millions d’abonnés payants, pour 90 millions d’utilisateurs inscrits au total dans plus de 200 pays et territoires.

Sony va ainsi muscler sa présence sur le marché mondial du streaming vidéo, en pleine effervescence. Le groupe prévoit de combiner les atouts de Crunchyroll avec Funimation, autre plateforme spécialisée dans l’animation japonaise qu’il avait rachetée en 2017.

Sony est aussi producteur de films et séries d’animation japonaise (« anime ») via son studio Aniplex.  

Son récent film Demon Slayer, sorti cet automne au Japon, est en passe de devenir le plus gros succès du box-office nippon de l’histoire, talonnant actuellement le Spirited Away de Hayao Miyazaki (2001) avec déjà plus de 28,8 milliards de yens (228 millions d’euros) de recettes.