Comme moniteur d’activités, la Huawei Watch GT 2 Pro est hors pair, combinant un design raffiné avec de nouveaux capteurs. Mais le bannissement de son fabricant lui enlève beaucoup d’intérêt comme montre intelligente. Dommage.

Karim Benessaieh Karim Benessaieh
La Presse

On aime

Déjà connue pour le design très classique de ses montres intelligentes, Huawei s’est surpassée en dotant sa toute récente Watch GT 2 Pro d’un cadre en titane, d’un écran de verre saphir et d’un dos en céramique. Elle est belle, cette montre, pas de doute, toute ronde avec deux petits boutons sur le côté pour le contrôle pour un gros 52 grammes.

On a également fait un bel effort pour proposer quelque 200 modèles de cadrans, généralement très traditionnels avec aiguilles, mais offrant des informations variées comme la température, les heures d’activité ou le cycle lunaire.

Elle n’a pas besoin non plus d’heures de programmation pour surveiller toutes les activités physiques. Nous en avons essayé trois sur la centaine qui sont théoriquement dans ses compétences, et elle les a reconnues après quelques minutes, affichant un écran de données pour la marche, le vélo et le jogging. Comme elle a son propre GPS, on peut laisser le téléphone à la maison et elle se synchronisera à l’application Huawei au retour.

Autre possibilité que nous n’avons pas testée, mais qui vaut la peine d’être mentionnée : un nouveau mode permet d’assister le joueur de golf pour obtenir le meilleur élan à la meilleure vitesse possible. L’autre gadget également promis, que nous n’avons jamais vu apparaître, utilise le baromètre pour indiquer un changement subit de pression atmosphérique, laisser présager un orage.

Info intéressante, que nous n’avions jamais vue ailleurs, l’effort physique est affiché dans un cercle, du vert au rouge, signalant qu’on est en zone aérobie ou brûlage des graisses.

Les capteurs de cette montre peuvent également afficher votre fréquence cardiaque et le niveau d’oxygène sanguin, et déduire votre niveau de stress après calibrage. Toutes ces informations apparaissent dans des tableaux bien clairs dans l’application Santé (ou Huawei Health), qu’il faut télécharger avec un code-barre fourni sur la boîte.

Cette étape, bien sûr, est nécessaire en raison du bannissement de Huawei du Google Play Store. Nous avons réussi à l’installer sans trop de complications sur un Galaxy S20 FE de Samsung et sur un iPhone 12 Pro Max.

Nous avons alors pu voir apparaître les notifications pour les SMS et les appels entrants, pour pouvoir les lire ou les prendre et discuter avec notre interlocuteur.

La montre peut également se connecter à des écouteurs Bluetooth et on peut y transférer des chansons, jusqu’à 4 Go. Quand une chanson joue sur le téléphone, même à partir d’un service externe comme Spotify, on peut l’arrêter, la repartir, augmenter le volume et passer à la chanson précédente ou suivante.

Comment ne pas s’émerveiller encore une fois de l’autonomie imbattable de cette montre, qui nous a donné 12 bonnes journées avec une seule charge ? Il faudrait que d’autres fabricants empruntent la recette.

On aime moins

Nous avons eu toutes sortes de difficulté à connecter la Watch GT 2 Pro à certains téléphones, notamment un OnePlus 7 Pro et un Pixel 5. Précisons également que ce n’est que dans les derniers jours de notre test que l’application iOS est apparue dans l’App Store, de sorte que nous l’avons moins testée.

La grande, immense faiblesse de cette pauvre montre vient de son bannissement du Google Play Store, et de l’interdiction des fabricants américains de concevoir une appli pour Huawei. Avec la Watch GT 2 Pro au poignet, impossible d’utiliser Strava ou Nike Run Club, d’arrêter ou de reprendre un film sur Netflix, d’accéder à Google Maps, à l’application MétéoMédia ou même à vos courriels. Et oubliez toute intégration domotique, aucune entreprise n’a fait de version Huawei, à notre connaissance.

Sans ces applications, il faut compter sur la navigation dans la montre même, et nous l’avons trouvée laborieuse. Retrouver le sous-menu pour l’oxygène sanguin, par exemple, est un défi constant. Autre exemple d’incongruité : nous avions beau utiliser le minuteur tous les jours, la montre persistait à nous envoyer d’abord sur le menu du chronomètre.

Si on peut lire les SMS, on ne peut y répondre. Et Alexa, l’Assistant Google et Siri, qui permettraient de dicter une réponse ou d’effectuer quelques commandes, sont totalement absents de cette montre.

Et avec ces faiblesses, difficile de justifier une dépense de près de 400 $.

On achète ?

Dans un monde idéal où Huawei ne serait pas au ban des développeurs, la Watch GT 2 Pro serait une excellente montre intelligente doublée d’un moniteur d’activités remarquable, probablement supérieure sur certains aspects à ses concurrents chez Apple et Samsung.

Mais ce n’est pas encore le cas. Et ces limites enlèvent ce qui fait à notre avis l’intérêt d’une montre intelligente. Pour paraphraser un collègue de La Presse féru de techno, on mesure l’utilité d’une telle montre au nombre de fois où elle nous évite de sortir notre téléphone.

L’achat d’une si belle montre si limitée n’est pas vraiment à conseiller pour le moment.

Watch GT 2 Pro
Fabricant : Huawei
Prix : 398,99 $
Note : 3 sur 5