Comme barre de son pour enrichir l’audio de votre télé, la Roku Streambar serait déjà une belle acquisition à un prix raisonnable. Mais elle offre en plus la diffusion de milliers de chaînes internet et se transforme en haut-parleur Bluetooth. Quelle bonne idée que ce trois-pour-un !

Karim Benessaieh Karim Benessaieh
La Presse

On aime

Roku creuse son sillon depuis 2008 avec une gamme de produits bien précis : des appareils avec télécommande qu’on branche dans l’entrée HDMI de sa télé, qui la rendent intelligente et lui permettent de diffuser des milliers de chaînes internet, de Netflix à Apple TV+ en passant par Spotify et l’ONF. Même si les télés récentes ont toutes cette capacité, Roku a réussi à conserver quelque 43 millions d’utilisateurs avec la clarté de son interface, le nombre astronomique de chaînes gratuites et payantes offertes, la fiabilité de ses clés HDMI et boîtes, et quelques nouveautés comme les commandes vocales pour la recherche.

La barre de son Roku Streambar, lancée cet automne, fait ce travail de base. Elle peut diffuser du contenu 4K HDR10 et faire des recherches croisées, peu importe la chaîne internet, parmi quelque 150 000 films et épisodes offerts avec le nom de l’acteur, du producteur ou par genre.

Ça, c’est ce que faisait déjà le Roku Ultra, l’appareil haut de gamme du fabricant qui se vendait 120 $. Prenez ce Roku Ultra et ajoutez-lui quatre haut-parleurs, dans une boîte de 35 sur 6 cm, profonde de 10 cm et pesant environ 1 kg, ce qui est petit pour une barre de son. Vous obtenez la Roku Streambar, capable de diffuser du son Dolby dans toute la pièce, avec ses deux haut-parleurs pointés vers l’avant et deux autres dirigés vers les côtés.

Au cours de la présentation de Roku, à la fin du mois de septembre, nous étions sceptique à l’idée qu’une si petite boîte vendue sous les 200 $ puisse réellement donner du bon son. Après l’avoir essayée pendant un mois, le verdict est clair : il ne s’agit sûrement pas de la meilleure barre de son sur le marché, pour laquelle il faudrait payer cinq fois plus cher, mais elle a nettement amélioré le son des deux télés sur lesquelles elle a été branchée. La basse était bien plus riche, le son plus enveloppant et les dialogues plus clairs grâce à cette petite boîte.

Elle a même transformé un moniteur d’ordinateur muet en télé tout à fait respectable.

On dispose d’une télécommande fournie qui peut également contrôler l’extinction de votre télé, si elle est compatible et dispose d’une entrée HDMI ARC. En téléchargeant l’application Roku, on peut transformer son téléphone en une autre télécommande, qui peut notamment rediffuser le son vers des écouteurs Bluetooth. On peut également, avec un téléphone Android, « caster » des images ou de la vidéo sur la télévision.

Enfin, la Roku Streambar peut être jumelée en Bluetooth à tout autre appareil, téléphone, tablette, ordinateur, pour rediffuser le son. Ce qui vous fait un haut-parleur Bluetooth tout à fait convenable, qu’il soit ou non connecté à la télé.

On aime moins

Contrairement au Sonos ARC, la Roku Streambar ne peut pas former un groupe de haut-parleurs. On ne peut pas par exemple lui ajouter deux haut-parleurs Bluetooth ailleurs dans la pièce pour avoir un son réellement ambiophonique. La fonction est offerte aux États-Unis avec les haut-parleurs sans fil de Roku, mais ceux-ci ne sont pas vendus au Canada.

Les commandes vocales avec l’Assistant Google et Alexa ne sont pas très utiles. Tout ce qu’on obtient, c’est une liste de résultats contenant par exemple le nom de l’acteur qu’on vient de demander, et il faut ensuite sélectionner le film ou l’émission qu’on veut écouter.

On achète ?

On a ici une petite barre de son discrète, qu’on peut installer devant n’importe quelle télé, qui améliore la qualité audio de votre télé. En plus, on obtient l’interface Roku sur sa télé, avec ses applications et ses 5000 chaînes internet au dernier décompte. De toute évidence, un achat à recommander.

Barre de son Roku Streambar
Fabricant : Roku
Prix : 189,99 $
Note : 5 sur 5