Oublions un peu les bulles et les matchs sans public. Cette année, NHL 21 n’a pas eu besoin de grandes innovations pour donner un plaisir coupable aux fans de hockey et de jeu vidéo : il suffit de permettre dans le monde virtuel ce qui est aujourd’hui impossible en temps de pandémie.

Karim Benessaieh Karim Benessaieh
La Presse

Des nouveautés, il y en a bien quelques-unes dans la nouvelle édition de la vénérable franchise NHL, lancée en 1993 et développée par le studio de Vancouver d’EA Sports, disponible à compter de ce vendredi. Mais il s’agit essentiellement d’améliorations techniques qui rendent les joueurs plus réalistes, avec une panoplie augmentée de feintes et de gestes typiques et une intelligence artificielle nettement améliorée.

Tout cela sous les cris de la foule virtuelle, avec les commentaires étonnamment pertinents des deux analystes, donnant une ambiance que les pauvres vrais matchs des dernières séries de la Coupe Stanley étaient loin d’avoir.

Sept nouveaux combos

Premier constat : les reprises des jeux importants et des buts sont très réussies, changeant l’angle de la caméra et alternant entre ralenti et vitesse normale.

IMAGE FOURNIE PAR EA SPORTS

NHL 21 profite de quelques améliorations techniques qui rendent les joueurs plus réalistes, avec une panoplie augmentée de feintes et de gestes typiques et une intelligence artificielle nettement améliorée.

On a par ailleurs ajouté à la longue liste de combinaisons de touches sept nouvelles feintes. Honnêtement, nous n’avons pu toutes les maîtriser tellement les combinaisons sont précises et doivent être exécutées avec un synchronisme parfait. Avec le bouton L1 puis R2, hop, votre joueur se fait une passe à lui-même en ricochant sur l’arrière du filet. Vous rêvez de compter en collant votre rondelle sur votre bâton pour la glisser dans le dos du gardien, ce qu’on appelle « Le Michigan » ? Il est maintenant disponible si vous arrivez à combiner votre manette de droite et le bouton L1 de la bonne façon. Nous l’avons réussi une fois, un accomplissement spectaculaire.

Essayez, en maintenant la touche L1, la terrible feinte popularisée par l’attaquant Nikita Kucherov. Elle consiste à laisser glisser la rondelle entre les jambières du gardien tout en faisant semblant de dribbler avec la rondelle. Celle-là, nous ne l’avons jamais réussie.

Vivre comme un pro

On a le choix dès le départ entre 12 modes de jeu, les mêmes que connaissent déjà les amateurs de NHL. Les classiques, sans flafla, ce sont les matchs immédiats et la saison complète. Il s’agit encore de notre façon préférée d’embarquer dans le jeu, avec les alignements qui étaient ceux du printemps dernier, qu’on peut modifier avec des échanges. Pour les débutants, on a toujours accès à un camp d’entraînement qui vous permettra de vous rafraîchir la mémoire pour apprendre à combiner les huit touches et les deux manettes de votre contrôleur.

Une belle surprise nous attend dans le mode Carrière Deviens pro, qu’EA annonce avoir revampé. Il s’agit en fait de ce qui pourrait se rapprocher le plus d’un RPG en mode hockey. On doit d’abord bâtir son propre joueur à partir d’une quinzaine de modèles proposés, qu’on fera ensuite évoluer dans une des trois ligues mineures proposées, dont la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Contrairement aux autres modes, vous ne contrôlez qu’un seul joueur lors des matchs, comme dans la vraie vie, et vous devez attendre que l’entraîneur vous envoie sur la glace ou qu’un coéquipier vous fasse une passe pour voir de l’action.

SAISIE D’ÉCRAN LA PRESSE

Dans le mode Carrière, vous devez répondre à certaines questions de votre agent, des journalistes ou de votre entraîneur, qui établiront si vous êtes un joueur d’équipe ou une vedette égocentrique.

Vos performances influencent la perception que le public, les joueurs et la direction ont de vous, vous permettant de mieux vous placer en vue du repêchage dans la Ligue nationale. Mais il y a plus : vous devez répondre à certaines questions de votre agent, des journalistes ou de votre entraîneur, qui établiront si vous êtes un joueur d’équipe ou une vedette égocentrique. Cet aspect est tout à fait intéressant et ouvre la porte à bien des possibilités futures.

Mode rétro à venir

L’autre mode qui a eu droit à une mise à niveau, c’est le Hockey Ultimate Team (HUT), qui permet de bâtir son équipe de rêve avec des joueurs actuels et des légendes et de les envoyer en ligne contre d’autres adversaires. Évidemment, comme les serveurs d’EA n’étaient pas actifs pour les critiques, nous n’avons pu aller au bout du test. Cette année, on a ajouté un nouveau mode, HUT RUSH, qui permet de goûter à ce mode sans avoir à bâtir seul toute une équipe.

Pour les acheteurs de NHL 21 en pré-commande, on annonce par ailleurs pour le 30 octobre un jeu rétro, NHL 94 Rewind, qui reprend le graphisme pixélisé du célèbre jeu original avec les joueurs actuels.

IMAGE FOURNIE PAR EA SPORTS

Une version rétro, NHL 94 Rewind, qui reprend le graphisme pixélisé du célèbre jeu original avec les joueurs actuels, sera disponible à compter du 30 octobre.

Le verdict : un bon cru encore cette année, même si on est loin des centaines d’améliorations qu’annonce habituellement EA Sports pour sa franchise NHL. Les petites touches apportées améliorent encore la qualité, la vitesse et l’intelligence du jeu, et le mode Carrière permet maintenant de s’amuser même hors glace.

Évidemment, il est facile pour le nouveau venu ou même celui qui a délaissé sa console quelques mois de se perdre dans cet océan de combinaisons, de touches et de modes différents. On peut choisir des modes simplifiés, perdant du coup quelques-unes des subtilités du jeu, ou s’astreindre à quelques heures d’entraînement.

C’est quand même pour la bonne cause.

Fiche : NHL 21

Développeur : EA Sports

Date de sortie : 16 octobre 2020

Essayé sur PS4, avec un exemplaire fourni par EA Sports

Note : 4 sur 5