(New York) L’application d’Uber qui permet de louer les services de conducteurs de camions, Uber Freight, a levé 500 millions de dollars auprès de divers investisseurs pour accélérer son développement, dans une opération la valorisant 3,3 milliards, selon un communiqué publié vendredi.

Agence France-Presse

Lancée aux États-Unis en 2017, Uber Freight fonctionne comme l’application traditionnelle Uber : elle met en relation des chauffeurs de poids lourds professionnels et leurs employeurs avec des personnes désireuses de louer leurs services pour des livraisons.

Uber prévoit d’utiliser les nouveaux fonds pour étendre sa plateforme logistique et accélérer les innovations technologiques, afin de permettre à ses utilisateurs de gérer au mieux leur chaîne d’approvisionnement, qu’il s’agisse d’anticiper les coûts, de passer des appels d’offres ou de suivre en temps réel leurs livraisons.

L’argent est apporté par un groupe d’investisseurs emmenés par la société new-yorkaise Greenbriar Equity Group, habituée des placements dans le secteur de la logistique. Deux de ses dirigeants vont entrer au conseil d’administration d’Uber Freight.

Uber conserve une part majoritaire dans l’application, et donc son contrôle.

En peu d’années, « nous avons bouleversé l’industrie avec la technologie, transformant des processus vieillots et non informatisés pour nous assurer que les expéditeurs et les transporteurs soient équipés au mieux pour réussir dans un secteur en évolution rapide », a commenté le patron d’Uber Freight, Lior Ron, dans le communiqué.

« Nous nous réjouissons de passer à un nouveau chapitre avec à nos côtés Greenbriar », une société « dotée d’une expertise approfondie et d’une passion partagée pour la simplification de la logistique », a-t-il ajouté.

Michael Weiss, de Greenbriar, mise pour sa part sur la façon dont Uber peut transformer le secteur avec ses innovations. Les transporteurs et les expéditeurs « vont être de plus en plus attirés par le confort et la simplicité qu’Uber Freight apporte sur un marché complexe », prédit-il.