Avec son Go Flip 3, le champion des téléphones à bas prix, Alcatel, a ajouté quelques ingrédients inattendus au bon vieux « flip », notamment l’Assistant Google. Et aussi étonnant que cela puisse paraître, nous avons été séduit. Mais pas au point de l’adopter, quand même.

Karim Benessaieh Karim Benessaieh
La Presse

On aime

Un téléphone fonctionnel qui coûte 75 $, déverrouillé, c’est un anachronisme. Et c’est le premier charme du Go Flip 3, désormais en vente au Canada et offert par l’entrepise chinoise TCL, qui commercialise les marques Alcatel et BlackBerry.

À ce prix ridicule, vous avez un « flip », un téléphone pliable de 4,1 pouces sur 2,09 pouces, à peine plus grand qu’une carte de crédit, et pesant 117 grammes. Sur la face extérieure, il a un minuscule écran de 1,44 pouce sur lequel s’affichent l’heure, la date et le niveau de la pile. L’écran intérieur, lui, a 2,8 pouces de diagonale avec une résolution de 320 sur 240 pixels.

On est loin de la haute résolution d’un iPhone ou d’un Galaxy, les couleurs sont délavées, mais l’écran fait son travail.

Pour les appels, nous avons trouvé le son étonnamment clair et avons bien apprécié la forme courbée de ce téléphone qui colle bien de l’oreille à la bouche. Il dispose d’une fonction d’annulation du bruit ambiant plutôt efficace, bien qu’elle ait tendance à transformer et à couper le son de façon intermittente. Oubliez le clavier tactile ou complet comme celui des anciens BlackBerry, on ne dispose que des 12 touches numériques d’un téléphone de base, et cinq gros boutons tout en haut pour naviguer, répondre aux appels et sélectionner un élément du menu.

Pour les plus jeunes, rappelons que c’est avec un tel clavier que tout le monde écrivait il y a une quinzaine d’années, alors qu’il fallait taper trois fois sur le 6, par exemple, pour écrire la lettre « O ». Doux souvenirs.

Mais on n’est plus en 2005 et on a droit, dans le menu principal du Go Flip 3, à trois belles surprises : l’Assistant Google, Google Maps et YouTube. Ils sont offerts, notons-le, avec une simple connexion internet et sans même devoir s’enregistrer avec un compte Google.

Ce que ça donne ? Ce flip dispose maintenant de la reconnaissance vocale. Au lieu de taper patiemment une adresse, vous pouvez la dicter et elle apparaît dans Google Maps. Vous voulez voir une vidéo de Justin Bieber ? Dites-le à Google et choisissez ensuite, avec le gros bouton de navigation, une des vidéos proposées. Vous voulez connaître les prévisions météo ou entendre une blague ? Demandez-le à l’Assistant Google.

On dispose en outre d’un Magasin virtuel, celui du système d’exploitation KaiOS, qui compte environ un demi-millier d’applications. On y retrouve beaucoup de jeux un peu bébêtes, mais également Facebook, WhatsApp et Google Duo ainsi qu’un lecteur PDF, une loupe et une calculatrice scientifique.

Ce petit téléphone dispose de 512 Mo de RAM et de 4 Go de stockage, qu’on peut étendre à 32 Go avec une carte microSD. Il n’est pas très rapide – deux ou trois secondes pour lancer YouTube –, mais il est stable et n’a pas bloqué une seule fois durant notre essai.

Il peut lire une demi-douzaine de formats de musique, dispose d’une prise jack 3,5 mm et d’un micro double. Il y a une caméra arrière, offrant une résolution de 2 mégapixels et pouvant filmer jusqu’à 720 p.

On aime moins

N’oublions pas qu’on a affaire ici à un téléphone minimal, nous tenterons donc de ne pas être trop sévère. La qualité des photos, surtout à l’intérieur, est médiocre, les couleurs sont pauvres et sa capacité de mise au point est douteuse. Mais il faut convenir qu’à l’extérieur, dans des conditions idéales, il fait un travail honnête.

Il faut parfois, malgré la reconnaissance vocale, revenir à la bonne vieille façon de taper sur un clavier numérique et c’est souffrant. Cinq minutes pour configurer et envoyer un courriel, ce n’est pas de la grande productivité.

Il n’y a pas de caméra avant, donc pas de selfie ou de vidéoconférence.

On achète ?

Il est beaucoup trop tard dans notre cas pour revenir en arrière et échanger les incroyables ordinateurs portatifs que sont devenus les téléphones pour un « flip ». Mais il existe des millions de consommateurs, vous en connaissez probablement quelques-uns, qui n’ont besoin que d’un téléphone fonctionnel pour effectuer et recevoir des appels, envoyer un petit texto de temps en temps et prendre une photo en souvenir. À ces utilisateurs, le Go Flip 3 offre dorénavant une fonction supplémentaire, la reconnaissance vocale, ainsi qu’un accès minimal à l’univers des applis. Pour 75 $, tout de même.

Go Flip 3
Fabricant : Alcatel
Prix : 75 $ (offert chez Telus, Fido et chatr)
Note : 4 sur 5