(Toronto) La chef de HP Canada a affirmé mardi que le pays n’investissait pas suffisamment dans le secteur des technologies pour devenir un chef de file mondial de ce secteur.

La Presse canadienne

Selon la présidente et chef de la direction de la division canadienne, Mary Ann Yule, le Canada affiche un « sombre » bilan en matière de recherche et développement, se classant au 34e rang mondial des dépenses de développement technologique. En outre, les dépenses en recherche et développement n’y représentent que 1,6 % du produit intérieur brut (PIB), ce qui est inférieur à la moyenne mondiale de 2,0 % et inférieur à la moitié des leaders du secteur, comme les États-Unis.

Mme Yule s’exprimait dans le cadre de la conférence Elevate, à Toronto, où elle a notamment fait valoir que les secteurs public et privé devaient intensifier leurs investissements dans le secteur technologique.

Elle a également estimé que, même si le Canada comptait l’un des effectifs de travail les plus instruits du monde, il fallait investir davantage dans la formation professionnelle.

Le ministre des Finances, Bill Morneau, qui a également pris la parole lors de l’événement, a souligné que le gouvernement investissait dans un éventail de formations techniques et de développement des compétences. Il a notamment évoqué un programme permettant aux travailleurs de souscrire une assurance-emploi tout en suivant des cours de formation pouvant durer jusqu’à quatre semaines.

Il a ajouté que le gouvernement avait également réalisé divers investissements dans le secteur, notamment dans la supergrappe de technologies numériques établie en Colombie-Britannique.