• Accueil > 
  • Affaires > 
  • Techno 
  • > Téléphones: les difficultés de Huawei, pas forcément une aubaine pour la concurrence 
Source ID:871b116d59193b338189fa324d4d6d28; App Source:StoryBuilder

Téléphones: les difficultés de Huawei, pas forcément une aubaine pour la concurrence

Sur le premier trimestre 2019, la vente de... (PHOTO JORGE SILVA, REUTERS)

Agrandir

Sur le premier trimestre 2019, la vente de téléphones a reculé de 2,7 % dans le monde selon les données du cabinet Gartner, souffrant notamment de la baisse de Samsung et Apple, respectivement numéro un et numéro trois mondial.

PHOTO JORGE SILVA, REUTERS

ERWAN LUCAS
Agence France-Presse
Paris

En s'attaquant au géant Huawei, le gouvernement américain pourrait bien bouleverser tout le marché mondial du téléphone, en repli récemment, mais dans lequel le groupe chinois tirait largement son épingle du jeu.

Sur le premier trimestre 2019, la vente de téléphones a reculé de 2,7 % dans le monde selon les données du cabinet Gartner, souffrant notamment de la baisse de Samsung et Apple, respectivement numéro un et numéro trois mondial.

Dans la morosité ambiante, Huawei semblait en revanche inarrêtable : en un an ses ventes s'affichent en hausse de 44,5 %, portées par la Chine et l'Europe. Une dynamique qui pourrait souffrir de l'interdiction énoncée par la Maison-Blanche, visant à empêcher tout groupe technologique américain de collaborer avec le géant installé à Shenzhen.

« 50 % de leur chiffre d'affaires sur le téléphone se fait en Chine, un marché sur lequel les décisions américaines n'auront aucun impact. Ailleurs, si les interdictions se confirment ce sera plus difficile », estime Dexter Thillien, analyste chez Fitch Solutions.

L'Europe et l'Amérique Latine pourraient, en effet, être plus sensibles à l'évolution de la situation : crainte sur les éventuelles mises à jour d'Android, quand bien même Google se veut rassurant à ce niveau ; incertitude sur la présence ou non d'applications très populaires... Autant de sujets qui peuvent inquiéter les consommateurs.

« L'impact des sanctions semble déjà tangible pour Huawei, en Espagne par exemple on observe une baisse certaine des ventes pour le groupe. Il y a une inquiétude de la part des consommateurs quant à la capacité de Huawei à fournir les mêmes services que ses concurrents », explique ainsi Jules Huvé, associé en charge du secteur télécoms pour le cabinet Mazars.

« Dans plusieurs pays, on voit une chute jusqu'à 50 % des volumes de ventes de téléphones Huawei. Et des clients possédant des appareils passent dans les boutiques, inquiets de ce qu'il peut se passer. Nous discutons tous avec Huawei concernant la gestion des stocks », confirme le patron d'un opérateur européen.

Un marché très concurrentiel

Extrêmement concurrentiel, le marché du téléphone concentre également sa valeur sur le haut de gamme, qui profite avant tout à Samsung, Apple et Huawei, quand les autres cherchent à s'y faire une place.

S'en faire évincer représenterait une perte importante pour Huawei. Or, difficile de se maintenir à de hauts niveaux de prix si l'on est coupé de l'approvisionnement des meilleurs composants, souvent américains, ou privé de certaines applications très populaires liées à Google.

« Samsung, sur le haut de gamme, pourrait être le grand gagnant de cette situation. Ils ne sont pas pris dans la guerre commerciale qui est très polarisée Chine-États Unis, ils ne représentent pas une menace en termes de géopolitique », affirme Julien Huvé.

La situation est plus délicate pour l'américain Apple, dont la Chine est le principal marché, et qui pourrait prendre des coups dans l'affrontement entre Pékin et Washington.

Restent les autres fabricants, chinois en particulier, dont plusieurs, au premier rang desquels Xiaomi ou OnePlus, tentent de se faire une place sur le marché haut de gamme.

La 5G attendue pour relancer le marché

« Ils ne sont pas encore très importants en Europe », observe Dexter Thillien, « ils pourraient récupérer un peu de part de marché mais leur notoriété n'est pas encore là, et il leur faut du temps pour construire leur marque ».

Sans parler du fait que tous construisent des appareils utilisant Android et intégrant des puces américaines : la menace d'une interdiction les touchant à leur tour est donc réelle, avec un impact potentiellement plus fort que pour Huawei.

« OnePlus ou Xiaomi tentent de monter en gamme mais on peut cependant douter, à date, de leur capacité à prendre une place plus importante sur le segment haut du marché. Samsung et Apple, notamment avec la 5G, peuvent vraiment être les accélérateurs du marché sur cette tranche », analyse Julien Huvé.

Pour Huawei, le salut consiste peut-être à jouer la montre. Car tout le marché du téléphone semble en attente, avec l'avènement de la 5G pour laquelle les appareils compatibles ne sont pas encore légion.

Dexter Thillien s'attend ainsi à « une baisse des volumes plus conséquente qu'attendue sur l'année » pour les téléphones, dans le monde entier.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer